•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles préoccupations entourent la réforme municipale au Nouveau-Brunswick

Bathurst

L'hôtel de ville de Bathurst

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des maires dans le nord du Nouveau-Brunswick craignent que la tâche des élus s'alourdisse à la suite de la création des commissions de services régionaux.

Les douze commissions régionales qui seront en place à compter de l'an prochain vont gérer plusieurs services locaux. Les maires se trouvent parmi les personnes qui siégeront au sein des commissions.

Le maire de Charlo, André Carrier, craint que la lourdeur de la tâche qui s'annonce dissuade des personnes qui ont déjà un travail à temps plein de se porter candidates aux prochaines élections municipales.

« Ça va demander des réunions de jour, de soir. Il y a le côté urbanisme, le côté déchets solides. Si le côté développement économique entre là-dedans, ça va demander des réunions à n'en plus finir », craint M. Carrier.

Raoul Charest, maire de Beresford, croit que les jeunes seront peut-être moins tentés de faire le saut en politique municipale. « S'il est obligé de s'occuper des activités de ses jeunes enfants et qu'il est déjà pris deux à trois soirs par semaine, et bien ça va le surcharger encore, assez que ça va peut-être l'effrayer à se présenter aux élections municipales », explique M. Charest.

Toutefois, le maire de Lamèque, Rénald Haché, voit les choses d'un autre oeil. « Je pense qu'il va y avoir des sous-comités qui vont s'occuper de chaque secteur et qui vont se rapporter à la commission afin de diminuer le nombre de rencontres nécessaires pour la commission », dit-il.

Entre-temps, Élections Nouveau-Brunswick a entrepris une tournée provinciale pour inviter les citoyens à proposer leur candidature en vue des élections municipales du 14 mai prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie