•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel institut des sciences de la forêt feuillue tempérée en Outaouais

Le futur centre de l'Institut des sciences de la forêt feuillue tempérée.

Le futur centre de l'Institut des sciences de la forêt feuillue tempérée.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un nouvel institut de recherche de la forêt feuillue sera construit à Ripon. L'ISFORT sera adossé à l'Institut québécois d'aménagement de la forêt feuillue (IQAFF) et sera construit au coût de 9,5 millions de dollars.

« On l'a eu notre institut universitaire de la forêt feuillue, on l'a eu, il est ici à Ripon. »

— Une citation de  Jean Vaillancourt, recteur Université du Québec en Outaouais

L'Université du Québec en Outaouais, qui va gérer les deux centres, réalise ainsi un grand rêve : l'enseignement des sciences naturelles, le début d'une maîtrise en gestion durable des écosystèmes forestiers.

« Avec l'arrivée de l'ISFORT, huit nouvelles expertises vont s'ajouter comme la biologie de la faune, l'entomologie, d'autres domaines qui vont emmener aussi des chercheurs internationaux, des stagiaires postdoctoraux, des étudiants à la maîtrise et au doctorat. »

— Une citation de  Frédérik Doyon, dir. scientifique IQAFF

Le travail intellectuel va commencer avant même la construction du nouvel édifice. Selon Denis Dubé, vice-recteur à l'enseignement et à la recherche UQO, des plans sont déjà en marche pour « constituer le département des sciences naturelles de l'UQO, où va oeuvrer le principal noyau de départ, qui va être constitué des chercheurs actuels de l'IQAFF, et d'autres professeurs qui seront embauchés au cours des prochains mois.

D'ici six ans, une soixantaine de chercheurs et d'étudiants occuperont le nouvel édifice à Ripon. L'UQO espère que ce centre fera rayonner l'expertise de l'Outaouais partout dans le monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !