•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attawapiskat : pétition pour le retour de l'administrateur nommé par Ottawa

LindyShisheesh

Lindy Shisheesh a lancé une pétition

Photo : Claude Gagnon

Radio-Canada

La Première Nation d'Attawapiskat est maintenant divisée au sujet de la mise sous tutelle de la réserve autochtone située sur la côte ouest de la Baie James.

Une pétition circule dans la communauté pour que le conseil de bande revienne sur sa décision et autorise le retour de l'administrateur nommé par le gouvernement fédéral.

Elle a été lancée par Lindy Shisheesh, qui veut que l'administrateur fédéral remette de l'ordre dans les finances de son village.

Il dit ne pas avoir peur des représailles éventuelles du conseil de bande.

Lindy Shisheesh a le soutien du grand chef adjoint de la nation Nishnabe Aski, qui représente 49 Premières Nations du Nord ontarien.

Mike Metatawabin a vécu la même situation lorsqu'il était chef de la réserve de Fort Albany. Il explique que l'intervention d'un administrateur fédéral est un mal pour un bien.

Il fait valoir que sans une aide extérieure, sa réserve n'aurait pas eu une école moderne.

La chef de la réserve d'Attawapiskat reste cependant de marbre.

Theresa Spence refuse qu'un étranger mette le nez dans les affaires de la communauté qui conteste sa mise sous tutelle devant les tribunaux.

La chef Spence dit toutefois vouloir améliorer ses relations avec le gouvernement fédéral.

L'état d'urgence a été décrété pour cette communauté de près de 2000 habitants qui est frappée par une grave crise du logement.

D'après un reportage de Claude Gagnon

Autochtones

Société