•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir de Produits forestiers Résolu : Richard Garneau fait le point

Richard Garneau

Le pdg de Produits forestiers Résolu, Richard Garneau.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président-directeur général de Produits forestiers Résolu (PFR) émet maintenant deux conditions avant d'annoncer la réouverture de l'usine à papier de Dolbeau-Mistassini.

Devant le Cercle de presse du Saguenay, jeudi, Richard Garneau a réitéré l'importance d'obtenir suffisamment de bois pour faire fonctionner à plein régime les installations régionales. Il souhaite également pouvoir vendre à bon prix l'électricité produite à l'usine de cogénération de Boralex, nouvellement acquise par la compagnie.

Le grand patron de Résolu affirme que la machine à papier numéro cinq de Dolbeau-Mistassini peut redémarrer avec un investissement de 15 millions.

Chambre de commerce du Saguenay

Plus tard dans la journée, Richard Garneau a prononcé un discours dans le cadre d'un dîner organisé par la Chambre de commerce du Saguenay.

Il a par la suite essuyé un barrage de questions provenant de la centaine des représentants du milieu des affaires assistant à l'événement.

Usine de Kénogami

L'usine Kénogami de Produits forestiers Résolu
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'usine Kénogami de Produits forestiers Résolu

Concernant l'usine de Kénogami, le pdg a affirmé que la machine à papier numéro six resterait fermée. Il a expliqué que la compagnie ne pouvait pas se permettre d'investir des dizaines de millions dans un produit dont le marché est incertain.

Richard Garneau est d'avis que l'usine survivra avec une seule machine, ce dont doutent les représentants syndicaux.

Centrale Jim-Gray

Le pdg de Produits forestiers Résolu refuse de préciser s'il ira devant les tribunaux pour conserver la centrale Jim-Gray que Québec va bientôt saisir. Le ministre Clément Gignac annonçait lundi que les installations passeront sous le contrôle d'Hydro-Québec le premier mars, parce que Résolu n'a toujours pas déposé de plan d'investissements. Richard Garneau parle d'un dur coup pour l'entreprise qui perd un actif de 100 millions de dollars et des revenus de 15 millions par année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !