Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget : des agences de notation en désaccord avec Ottawa

Le premier ministre canadien Stephen Harper et le ministre des Finances Jim Flaherty

Le premier ministre canadien Stephen Harper et le ministre des Finances Jim Flaherty

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'intention du gouvernement canadien de diminuer fortement ses dépenses dans le prochain budget ne serait pas nécessaire et pourrait causer plus de mal que de bien au pays, selon les agences de notation Moody's et Fitch.

Considérant la bonne santé de l'économie canadienne et un budget déficitaire d'à peu près 2 %, « il n'y a pas d'urgence pour le gouvernement canadien à revenir à une balance fiscale positive. Des coupes trop rapides dans les dépenses pourraient avoir des effets négatifs et ralentir la croissance des revenus », affirme Steven Hess, l'analyste principal chez Moody's, interrogé par le Wall Street Journal.

« Vous n'avez pas à avaler une pilule très amère si vous n'êtes pas malade », lance de son côté Shelly Shetty, analyste chez Fitch. Mme Shetty indique que toute tentative par le Canada d'arriver à un budget équilibré avant 2016 n'est pas nécessaire.

Les analystes félicitent cependant le gouvernement canadien pour son engagement à retrouver l'équilibre budgétaire. « Tenter d'arriver à un budget équilibré est important pour maintenir sa crédibilité », souligne Shelly Shetty.

Le ministre canadien des Finances, Jim Flaherty, a déjà affirmé qu'il ne s'inquiétait pas des conséquences que pourraient avoir les réductions budgétaires, et qu'au contraire, un budget équilibré donne à un pays une marge de manoeuvre pour injecter de l'argent dans l'économie quand la situation devient plus difficile.

Avec les informations de Wall Street Journal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !