•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Aucune raison d'être inquiet » - Killy

killysotchi

Jean-Claude Killy à Sotchi

Photo : AFP / MIKHAIL KLIMENTYEV

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La délégation olympique affirme qu'il n'y a « rien d'inquiétant à signaler » dans la préparation des Jeux de Sotchi, après sa septième visite d'inspection.

Jean-Claude Killy, grand skieur devant l'éternel et ancien champion olympique, ne pouvait pas rater l'occasion d'assister aux épreuves de Coupe du monde, présentées à Krasnaya Polyana, dans les hauteurs de Sotchi en Russie.

Il a donc vu les meilleurs skieurs en action, en compagnie du président russe Dmitry Medvedev. Ce dernier a notamment salué la performance du Canadien Benjamin Thomsen, qui a fini 2e de la descente samedi.

Les épreuves alpines faisaient partie de l'horaire de travail des inspecteurs du CIO, chargés de vérifier l'avancement des travaux pour les Jeux de Sotchi à 723 jours de la cérémonie d'ouverture.

Jean-Claude Killy a d'ailleurs dit que les pistes de la station de ski de Roza Khutor étaient impressionnantes et parmi les plus belles au monde. Il faut dire que le directeur de la station du Caucase russe et le responsable de l'entretien des pistes sont tous les deux français, de Chamonix...

Devant la délégation du CIO, le président de Russie a rappelé que le travail se poursuivait sans arrêt, et qu'il y aura 60 épreuves internationales pour tester la qualité des installations.

« Le développement des infrastructures bat son plein, a dit M. Medvedev. Il permettra après les JO de recevoir d'autres compétitions internationales et d'aider l'industrie touristique de la région. »

La tournée d'inspection de trois jours, qui s'est terminée mardi, a permis au médaillé d'or de Grenoble en 1968 de constater qu'il n'y avait pas de problèmes majeurs à surveiller, autre que « les inquiétudes habituelles concernant le transport, le logement, la sécurité ».

« Quand nous avons choisi Sotchi en 2007, elle ne possédait aucune infrastructure ni expérience, a rappelé Jean-Claude Killy. Cinq ans plus tard, il faut constater que la Russie a acquis tout cela. La Russie fait partie des quelques pays capables de tout bâtir en sept ans, et selon les normes les plus rigoureuses par surcroît.

« Nous sommes convaincus que la Russie peut organiser ces Jeux », a conclu le représentant français du CIO.

Les Jeux de Sotchi présenteront 12 nouvelles disciplines olympiques, dont le saut à ski féminin. Il y aura au total 18 jours de compétition. Le relais de la flamme durera 123 jours, passera dans toutes les régions de Russie et même en orbite...

Le premier ministre adjoint Dmitry Kozak a promis que toutes les installations seraient terminées avant la fin de l'année.

Erik Guay sur la piste de SotchiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Erik Guay sur la piste de Sotchi

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Alessandro Trovati

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !