•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers d'étudiants en grève

Gabriel Nadeau-Dubois, Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ)

Gabriel Nadeau-Dubois, Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ)

Radio-Canada

La Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) affirme que 11 325 étudiants de huit associations de l'UQAM et de l'Université Laval sont en grève générale illimitée, mardi, et que le nombre pourrait doubler dès lundi prochain, si le gouvernement va bel et bien de l'avant avec la hausse des droits de scolarité.

Les étudiants demandent au gouvernement Charest de renoncer complètement à la hausse annuelle de 325 $ pendant 5 ans, prévue dans le dernier budget. À terme, cette hausse ferait passer les droits de scolarité pour une année d'études universitaires d'environ 2200 $ à 3800 $ par année. Malgré cette augmentation de plus de 70 % en 5 ans, ce montant demeure parmi les plus bas du pays.

Environ 500 étudiants ont manifesté en après-midi sur le campus de l'Université McGill. À Québec, ils étaient quelques dizaines seulement à manifester sur la colline parlementaire.

Les porte-parole de la CLASSE ont annoncé que pour leur prochain coup d'éclat, ils bloqueraient jeudi l'entrée du Centre de commerce mondial, qui abrite notamment les bureaux montréalais du ministère des Finances du Québec. Environ 130 organismes communautaires et syndicaux devraient se joindre à eux, a indiqué Gabriel Nadeau-Dubois.

Si la ministre de l'Éducation est toujours muette, le mouvement de grève pourrait facilement doubler lundi prochain, voire même tripler si les votes de cette semaine se passent bien dans les cégeps et dans les universités.

Gabriel Nadeau-Dubois, CLASSE

Selon le site de la CLASSE, 17 associations étudiantes regroupant environ 9500 étudiants ont des mandats de grève et sont en attente du déclenchement. La plupart devraient débrayer à partir de lundi prochain.

De leur côté, quelques membres de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) se sont réunis devant l'Assemblée nationale en début d'après-midi pour marquer le déclenchement du mouvement de grève et interpeller le gouvernement. Les députés Amir Khadir, de Québec solidaire, et Bernard Drainville, du Parti québécois, ont profité de l'occasion pour rappeler l'appui de leur parti respectif à la cause des étudiants.

Le gouvernement ne bronche pas

La ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, a indiqué à plusieurs reprises que le gouvernement ne reculerait pas sur la hausse des droits de scolarité, et que des mesures ont été prises pour ne pas nuire à l'accessibilité.

Mardi matin, le ministre des Finances, Raymond Bachand, soutenait que « le contribuable québécois paye une fortune pour les universités », et que même s'il s'agit d'un « bon investissement », « les étudiants doivent faire leur juste part ».

M. Bachand a soutenu qu'un étudiant universitaire gagnera dans sa carrière plus de 200 000 dollars de plus qu'un travailleur qui n'a pas plus qu'un diplôme d'études secondaires.

« Peut-être que si [l'étudiant] en paye 15 %-16 % de son éducation, c'est une simple question de justice sociale », a-t-il soutenu.

Associations en grève

  • Association facultaire des étudiants en sciences humaines, UQAM
  • Association facultaire étudiante de science politique et droit, UQAM
  • Association facultaire des étudiants en arts, UQAM
  • Mouvement des étudiantes et étudiants en service social, 1er cycle, Université Laval
  • Association des chercheurs en sociologie, Université Laval
  • Association des étudiants et étudiantes en anthropologie, Université Laval
  • Regroupement des étudiants en sociologie, Université Laval
  • Association des chercheurs étudiants en philosophie, Université Laval

La CLASSE entend organiser une manifestation le 23 février à Montréal, puis à Québec le 1er mars.

Affaires municipales

Société