•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fusion CAQ-ADQ officiellement scellée

Francois Legault et Gerard Deltell

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La fusion entre l'Action démocratique du Québec (ADQ) et la Coalition avenir Québec (CAQ) a officiellement été scellée le mardi 14 février.

Le directeur général des élections du Québec (DGE) en avait fait l'annonce la veille par voie de communiqué. En vertu de la Loi électorale, les deux partis cessent donc d'exister dans leur forme ancienne et sont remplacés par la CAQ.

Il en résulte aussi que l'allocation annuelle d'environ 799 000 $ allouée par le DGE à l'ADQ sera désormais versée à la CAQ. Le nouveau parti de François Legault héritera en revanche de la dette d'environ 886 000 $ de l'ADQ.

L'Assemblée nationale n'a cependant toujours pas reconnu la CAQ, qui compte neuf députés, comme un groupe parlementaire. Son président devrait rendre sa décision mardi lors de la rentrée parlementaire.

C'est le 13 décembre dernier, après des semaines de rumeurs et de rapprochements, que la CAQ et l'ADQ ont annoncé qu'elles fusionnaient pour ne faire qu'une seule formation politique.

Fin janvier, les membres de l'ADQ ont voté dans une proportion de 70,5 % en faveur de la fusion de leur parti avec la CAQ, parti fondé par François Legault et Charles Sirois.

Depuis l'annonce de la fusion entre les deux partis, la CAQ a accueilli plusieurs souverainistes désillusionnés, dont les députés du Parti québécois François Rebello, Benoit Charette et Daniel Ratthé.

La fusion avec le nouveau parti de François Legault ne fait pas l'unanimité chez les troupes adéquistes. Certains militants de la base estiment que la CAQ est un mélange d'idées du Parti libéral et du Parti québécois, mais que ce parti ne représente pas les idées de droite défendues par l'ADQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !