•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sept-Îles : Ottawa verse 55 millions pour un quai en eau profonde

Le quai de Sept-Îles dans la tempête, aucun débardeur en vue

Le quai de Sept-Îles dans la tempête, aucun débardeur en vue

Photo : Alexandre Clément

Radio-Canada

Ottawa injecte 55 millions de dollars dans la modernisation du port de Sept-Îles. L'argent servira à la construction d'un quai multiusager en eau profonde.

Le ministre des Transports, Denis Lebel, a confirmé l'investissement en compagnie du ministre des Affaires intergouvernementales, Peter Penashue, lundi marin à Sept-Îles. L'administration portuaire assumera le quart des coûts totaux du projet de 220 millions de dollars.

Le président et directeur général du port, Pierre Gagnon, explique que des discussions sont en cours avec les partenaires privés, essentiellement des entreprises minières, pour compléter le financement du quai.

« L'annonce d'aujourd'hui était vraiment importante, comme une clef de voûte, pour pouvoir aller de l'avant avec la construction du quai et respecter les délais », commente M. Gagnon. Des représentants de différentes compagnies minières ont d'ailleurs assisté à la conférence de presse du ministre Lebel.

Aménagement à Pointe-Noire

Le projet prévoit l'installation de deux chargeurs à navires et deux lignes de convoyeurs pour le chargement de bateaux d'une capacité de 400 000 tonnes comme les Chinamax. Un nouveau terminal de vrac pour le transbordement du minerai de fer sera aussi aménagé.

Selon le président de Développement économique Sept-Îles, Luc Dion, l'aménagement d'un quai multiusager est essentiel en raison de la demande croissante pour les matières premières que suscite le Plan Nord. M. Dion ajoute que le projet assurera la prospérité économique de la région.

Heureux de cette annonce, le maire de Sept-Îles, Serge Lévesque, y voit le résultat du travail de toute la grande région de Sept-Îles. « Il y a eu beaucoup de persévérance, ça n'a pas été un dossier facile, mais je pense que tout le monde a fait ses devoirs », souligne M. Lévesque.

Les travaux seront lancés dès le printemps et devront être exécutés avant le 31 mars 2014 pour bénéficier du programme fédéral. La construction des nouvelles installations créera 1000 emplois sur deux ans. Par la suite, le service de l'administration portuaire emploiera 200 personnes.

Est du Québec

Économie