•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'OTAN reconnaît la mort d'enfants lors d'une attaque en Afghanistan

Soldats de la FIAS
Soldats de la FIAS à Ghazni, dans le sud-est afghan (21 décembre 2011) Photo: AFP / STRDEL

L'OTAN a reconnu lundi la mort de plusieurs enfants lors d'un bombardement survenu dans la province de Kapisa, au nord-est de Kaboul, en Afghanistan.

Lors d'une conférence de presse, le général Carsten Jacobson de la force de l'OTAN en Afghanistan (ISAF) a expliqué qu'un groupe d'hommes a été visé par l'aviation de la coalition, en respectant toutes les directives tactiques de l'ISAF.

Le général Jacobson a indiqué qu'« à la suite du combat, des victimes additionnelles ont été découvertes, qui étaient des jeunes afghans d'âges variés ».

Cette opération avait été dénoncée jeudi par le président afghan Hamid Karzaï, qui a fait état de huit enfants tués à Geyawa, un village du district de Nijrab, en Kapisa.

M. Karzaï avait envoyé sur place une délégation composée notamment de parlementaires et de représentants des ministères afghans de la Défense et de l'Intérieur et du gouvernement local pour enquêter sur l'incident.

La France transférera la sécurité de la province de Kapisa aux forces afghanes à compter de mars 2012, a annoncé fin janvier le président français Nicolas Sarkozy.

La décision est survenue après l'assassinat en Kapisa de quatre soldats français désarmés par un des militaires afghans qu'ils formaient.

Avec les informations de Agence France-Presse

International