•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le père Raymond-Marie Lavoie condamné à trois ans de prison

Chargement de l’image

Raymond-Marie Lavoie écope de trois ans de prison.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le père rédemptoriste Raymond-Marie Lavoie, coupable d'avoir agressé sexuellement de jeunes adolescents, reçoit une peine de trois ans de prison.

Le religieux de 71 ans a plaidé coupable, en juillet dernier, à chacun des 21 chefs d'accusation d'agressions sexuelles et de grossière indécence qui pesaient contre lui.

Raymond-Marie Lavoie a agressé sexuellement 13 garçons âgés de 12 à 16 ans tandis qu'il était surveillant de dortoir de l'ancien Séminaire Saint-Alphonse de Sainte-Anne-de-Beaupré entre 1973 à 1985.

La Couronne recommandait une peine de huit ans de prison, mais la juge Chantale Pelletier a trouvé la suggestion déraisonnable. Elle a tenu compte du fait que Raymond-Marie Lavoie a plaidé coupable, évitant ainsi aux victimes de devoir témoigner. Des experts ont aussi évalué les risques de récidive comme étant très faibles. La juge a tout de même souligné que la position d'autorité qu'exerçait Raymond-Marie Lavoie était un facteur aggravant.

L'avocat de la défense, qui demandait deux ans de prison, est pour sa part satisfait.

Les victimes insatisfaites

La procureure de la Couronne, Me Carmen Rioux, souligne que la peine imposée est mal accueillie par les victimes. « Ce qui est senti définitivement aujourd'hui, les gens sont amers, les gens sont déçus. Peu importe la peine qui soit prononcée, on le comprend, il n'y a rien qui va replacer les victimes dans l'état où elles étaient avant d'être l'objet de ces crimes odieux là », fait-elle valoir.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Frank Tremblay, une des victimes de Raymond-Marie Lavoie

Les victimes ont l'intention de porter la décision en appel. Frank Tremblay, une des victimes, est déçu du message envoyé par la justice.

« Il a "scrappé" des dizaines de vies, là, on vient de le dépeindre tel qu'il est, un criminel c'est ça qu'on savait depuis le début. Et sans mauvais jeu de mots, il est en train de paver la voie. S'il y a d'autres pareils comme lui, ils pourront le suivre », déclare M. Tremblay.

Rappelons que Raymond-Marie Lavoie est aussi visé par un recours collectif intenté par ses victimes, qui réclament plus d'un million de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !