•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle crise à Attawapiskat

Attawaspikat

Attawaspikat

Photo : Claude G. Gagnon

Radio-Canada

La communauté autochtone d'Attawapiskat, dans le Grand Nord de l'Ontario, est aux prises avec un problème d'eau contaminée, en plus d'une pénurie de logements.

Des dérivés de méthane sont présents en forte quantité dans l'eau potable de la réserve, à un taux bien supérieur aux normes établies par la province.

Le composé chimique, appelé trihalogénométhane, se forme lorsque le chlore entre en contact avec des matières organiques présentes dans l'eau.

Cancérigène

Le directeur du service des Travaux publics à Attawapiskat, Mike Gull, explique qu'il s'agit d'un composé potentiellement cancérigène.

Les résidents doivent puiser l'eau qu'ils boivent de deux unités spéciales de filtration installées dans la collectivité. Mais l'eau de leur domicile est contaminée.

M. Gull explique que Santé Canada leur conseille de ne pas se doucher pendant plus de 5 minutes, pour éviter d'être exposés aux contaminants trop longtemps.

La communauté espère qu'un système de nanofiltration, utilisé en Colombie-Britanique et en Nouvelle-Écosse, pourra régler le problème.

Mais la réserve est en attente de financement depuis un an. Une nouvelle demande envoyée à la province pour une subvention de 500 000 dollars est toujours à l'étude.

Cette somme permettrait de lancer un projet pilote d'un an.

Crise du logement

Ce problème est rendu public, la pénurie de logements à Attawapiskat faisant les manchettes depuis plusieurs mois.

Les médias ont rapporté que des familles habitaient entassées dans des roulottes de chantier, alors que d'autres résidents dormaient carrément dans des tentes.

Pollution

Politique