•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les citoyens disent non au projet de l'îlot Irving

Les citoyens ont voté dimanche contre le changement de zonage

Les citoyens ont voté dimanche contre le changement de zonage

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les opposants au projet de l'îlot Irving ont eu gain de cause. Lors du référendum qui se déroulait dimanche, les citoyens du quartier Saint-Jean-Baptiste se sont prononcés majoritairement contre le changement de zonage nécessaire pour réaliser le projet.

Malgré l'appui du maire Labeaume, qui a effectué du porte-à-porte en faveur du projet, près de 54 % des citoyens qui se sont exprimés ont voté contre le changement de zonage. Les opposants l'ont emporté par 111 voix. Environ 30 % des personnes ayant droit de vote se sont prononcées.

La modification apportée au zonage aurait permis la construction d'un immeuble comptant jusqu'à neuf étages dans sa partie la plus élevée, sur le terrain de stationnement voisin de la caserne de pompiers de la rue Saint-Jean. Il y aurait eu dans cet immeuble 94 appartements, dont des logements sociaux. Le zonage actuel permet un maximum de six étages dans ce secteur.

Le porte-parole des opposants, Christian Caron, espère que le maire Labeaume aura entendu leur message. « Le maire Labeaume a mis tout son poids politique. Il a dit aussi que c'était un test pour sa politique de densification. J'espère qu'il a compris le message que dans les quartiers qui sont déjà très denses, c'est peut-être pas les endroits où il faut surdensifier. C'est peut-être mieux régler les problèmes de densification au lieu d'essayer de surdensifier certains quartiers », dit-il.

La conseillère indépendante Anne Guérette estime qu'il est temps que les élus entendent le point de vue des citoyens en matière de développement. « Le jour où les élus seront enfin à l'écoute de l'essence de ce que les citoyens essaient de leur faire comprendre et qu'ils favoriseront des projets qui reflètent l'essence, il n'y en aura plus besoin de référendum », dit-elle.

Quant au promoteur, GM Développement, il se dit déçu du résultat. Le propriétaire, Jean Campeau, rappelle que le projet avait été modifié pour répondre aux demandes de groupes de citoyens du quartier Saint-Jean-Baptiste : « On a tout mis ce que les gens voulaient avoir à partir de Communauto, les toits verts, les murs végétaux, la coop. On va prendre un petit bout de temps et laisser retomber la poussière et penser à ça, ce qu'on va faire avec le projet ».

GM Développement avait déjà mentionné que les logements sociaux seraient sacrifiés advenant le rejet du projet.

Le maire de Québec, pour sa part, de même que les conseillers de l'Équipe Labeaume qui ont pris part à la campagne du oui ne réagiront pas avant la séance du conseil municipal, lundi soir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !