•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des irrégularités coûteuses à Construction de Défense Canada

Rapport sur Construction de Défense Canada
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un rapport commandé par l'Union des employés de la Défense nationale révèle des irrégularités dans les travaux de construction gérés par la société d'État Construction de Défense Canada (CDC) sur 17 bases militaires au pays.

Les employés de la Défense nationale demandent une enquête sur CDC. Le rapport sera présenté mardi devant un comité parlementaire à Ottawa.

Le rapport, rédigé par un ancien sous-ministre délégué aux Travaux publics, en collaboration avec un dirigeant de l'Union des employés de la Défense nationale, décrit un « problème systémique » de surfacturation, de dédoublement de main d'oeuvre et de reprise de travaux inadéquats.

Ces problèmes entraîneraient des pertes de dizaines de millions de dollars par année pour le gouvernement fédéral. « Les témoignages qui nous ont été faits, l'argent qui a été dépensé, le non-respect des garanties des sous-traitants qu'on a été obligé de repayer, tout ça mis ensemble, ça vient que ça fait des gros montants », affirme le vice-président de l'Union des employés de la Défense nationale, Philippe Turcq.

De plus, les entrepreneurs réclament à CDC des « extras » allant jusqu'à 10 % de la valeur du contrat, ajoute le rapport. La société d'État réclamerait aussi des frais de gestion atteignant de 15 % à 40 %, sans explication.

Possibles conflits d'intérêts à CDC

Au cours des cinq dernières années, le personnel de Construction de Défense Canada a plus que doublé, pour atteindre 1000 employés. Le rapport évoque de possibles conflits d'intérêts.

« Nous avons observé une tendance où les responsables locaux du ministère de la Défense ont augmenté la charge de travail attribuée à CDC, afin de s'assurer de sa durabilité. Ceux-ci prenaient ensuite leur retraite pour retrouver un poste principal au sein de CDC », explique le rapport. Au moins huit hauts responsables de la Défense nationale auraient profité de ce stratagème.

« C'est drôle que des gens qui travaillent pour le ministère avant, qui pouvaient octroyer des contrats à CDC, se retrouvent un travail avec CDC, après leur carrière militaire... Je ne sais pas, est-ce que c'est de la collusion? » demande Philippe Turcq.

Le ministère de la Défense nationale dit prendre ces allégations très au sérieux et promet de prendre les mesures requises, une fois les informations vérifiées.

D'après un reportage de Marie-Christine Valois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !