•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C.-B. : le gaz naturel liquéfié au coeur d'un plan d'exportation d'énergie

Des pipelines de gaz naturel

Des pipelines de gaz naturel

Photo : CBC

Radio-Canada

Deux usines de liquéfaction de gaz naturel destiné à l'exportation seront construites d'ici 2020 à Kitimat dans le Nord de la Colombie-Britannique, a déclaré la première ministre de la province.

Christy Clark a affirmé que ces nouvelles installations généreront 2 milliards de dollars chaque année dans les caisses de l'État, mais que la nature énergivore des usines obligera la province à modifier sa loi provinciale sur l'énergie propre.

Le GNL est un gaz naturel devenu liquide après avoir été refroidi à une température d'environ moins 160 degrés Celsius. Ce liquide peut alors être transporté à bord de méthaniers qui traversent les océans avant d'être gazéifiés de nouveau dans leurs ports d'arrivée.

Le prix du gaz naturel a plus de valeur pour nous en Asie qu'en Amérique du Nord.

Christy Clark, première ministre, C.-B.

L'Office National de l'Énergie a déjà accordé les permis qui permettent d'exporter du gaz liquéfié vers l'étranger. Le pipeline a lui aussi obtenu son feu vert.

Les entreprises énergétiques investiront environ 20 milliards de dollars au cours des prochaines années et créeront ainsi des milliers d'emplois, souligne le gouvernement de la Colombie-Britannique.

La loi sur l'énergie propre serait bafouée

Ces usines de gaz naturel consomment néanmoins énormément d'énergie, à tel point qu'elles pourraient ralentir les efforts de la province de devenir autosuffisante en production d'électricité d'ici 2016.

La province envisage donc d'assouplir la loi sur l'énergie propre adoptée en juin 2010.

L'opposition officielle pour les usines de GNL

Le néo-démocrate et critique en matière d'énergie, John Horgan, soutient les efforts de la province de vendre du gaz naturel en dehors de l'Amérique du Nord.

Il souhaite cependant l'instauration de garde-fous pour contrôler les éventuelles hausses de tarifs d'électricité pour les consommateurs qui serait engendrée par la forte demande d'énergie des usines de GNL.

Colombie-Britannique et Yukon

Économie