•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faut-il réglementer la vente des bonbons et autres sucreries?

chaine de production

Photo : Claude Brunet

Radio-Canada

Les sucreries et les bonbons seraient aussi néfastes que l'alcool et devraient être réglementés. C'est l'opinion de trois chercheurs californiens publiée dans la prestigieuse revue Nature.

Ces chercheurs estiment que les trois quarts des frais médicaux aux États-Unis sont consacrés au traitement des maladies associées à la consommation du sucre.

Ces données n'étonnent pas Jean-Pierre Després, directeur de la recherche en cardiologie à l'hôpital Laval. « Nos hôpitaux sont pleins. C'est facilement 60 % des patients ici qui font de l'obésité abdominale, des événements cardiovasculaires, qui ont un diabète de type 2. Sur notre écran radar, c'est la surconsommation de boissons sucrées », souligne-t-il.

Les auteurs de l'étude recommandent, comme dans le cas de l'alcool et du tabac, de limiter l'accès aux sucreries au moins de 18 ans. Ils souhaitent que la publicité sur les bonbons et autres gâteries et leur vente à proximité des écoles soient réglementées.

Ces idées sont toutefois mal reçues par des citoyens de Québec.

« Un moment donné, il faut laisser le monde vivre un peu aussi », dit un citoyen.

« C'est exagéré. On ne peut pas contrôler les gens jusqu'à ce point-là », dit un autre.

L'idée d'imposer une taxe supplémentaire sur les boissons gazeuses a par ailleurs été soulevée plusieurs fois. Jean-Pierre Després n'est pas certain que ce soit la solution. « J'aimerais bien savoir ce qu'on va faire avec cet argent-là. Si c'est pour renflouer les déficits gouvernementaux, je serais profondément contre », dit-il.

Il souhaite que les efforts soient plutôt mis du côté de l'éducation à un mode de vie sain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Justice et faits divers