•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brad Trost critique la discipline de parti

Saskatoon-Humboldt

Brad Trost, candidat conservateur dans Saskatoon-Humboldt

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député conservateur Brad Trost souhaite que la discipline de parti qui prévaut actuellement à Ottawa soit moins rigide.

Selon le représentant de la circonscription de Saskatoon-Humboldt, ce principe freine les débats politiques, en empêchant les députés de défendre leurs idées et de débattre entre eux.

Brad Trost croit qu'il y a peu de place à l'amélioration si tous les députés d'un parti pensent la même chose ou défendent la même idée. Il aimerait que les députés puissent voter en fonction de leurs idées à eux, ou des préférences des gens de leur circonscription, plutôt que de suivre la ligne de parti.

Le député ne sait pas dans quelle mesure son opinion est partagée au sein de son parti, mais il dit avoir reçu plusieurs tapes sur l'épaule de la part de collègues, pour le remercier.

Le député libéral Ralph Goodale n'est pas surpris d'entendre un tel commentaire. Il est clair, pour lui, que le premier ministre Stephen Harper a toujours dirigé son parti avec cette ligne de parti très rigide, depuis qu'il est au pouvoir.

Selon Ralph Goodale, certains députés savent qu'ils n'ont aucune chance d'être choisis comme ministres, et ils commencent à vouloir profiter du statut de gouvernement majoritaire pour pouvoir voter selon leurs intérêts.

L'ambiance est bien différente au Parti libéral, estime M. Goodale, et les députés se sentent plus libres.

Le professeur de sciences politiques à l'Université de la Saskatchewan, David McGrane, croit que le député Trost a été courageux de s'exprimer publiquement de cette façon.

Il ajoute que ce n'est pas dans les habitudes de Stephen Harper de laisser un de ses députés se prononcer ainsi sans qu'il y ait de conséquences. Mais dans ce cas-ci, le spécialiste croit que M. Harper pourrait décider de passer l'éponge, tout simplement.

Ce n'est pas la première fois que Brad Trost tient des propos controversés. Il veut entre autres rouvrir le débat sur l'avortement au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !