•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tumeurs du cerveau chez l'enfant : la génétique avance

IRM cérébrale montrant un glioblastome chez un enfant de 15 ans.
IRM cérébrale montrant un glioblastome chez un enfant de 15 ans. Photo: Wikipédia
Radio-Canada

Deux mutations génétiques responsables de près de 40 % des glioblastomes chez l'enfant ont été découvertes par une équipe internationale dirigée par des chercheurs de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.

Le glioblastome est l'un des types de tumeurs les plus mortels. Il ne répond habituellement pas très bien aux traitements de chimiothérapie et de radiothérapie.

Les mutations identifiées se trouvent dans un gène important, l'histone H3.3. Ce dernier contribue à la régulation de l'ADN, ce qui expliquerait la résistance de la tumeur aux traitements traditionnels.

Ces deux mutations empêchent les cellules de se différencier normalement et aident à protéger l'information génétique de la tumeur, ce qui la rend moins réceptive aux traitements.

Cette recherche explique l'inefficacité des traitements traditionnels utilisés contre les cancers chez les enfants et les adolescents. Nous ne frappions pas à la bonne porte.

Dr Nada Jabado, CUSM

Les présents travaux montrent que le glioblastome de l'enfant n'est pas causé par les mêmes mécanismes moléculaires que celui de l'adulte et qu'il ne doit pas être traité de la même façon.

Les oncologues savent aussi qu'une régulation inappropriée de ce gène est observée dans d'autres cancers tels que le cancer du côlon, celui du pancréas, le lymphome, la leucémie et le cancer neuroendocrinien.

Ces travaux publiés dans le magazine Nature pourraient avoir des implications importantes sur le traitement du cancer.

Le saviez-vous?

Les tumeurs du cerveau sont la première cause de décès chez l'enfant par cancer au Canada. Le glioblastome chez l'enfant et l'adolescent est mortel, et les chances d'en guérir sont pratiquement nulles. Chaque année, 200 enfants meurent de ce type de cancer au pays.

Science