•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Pickton : la police aurait rejeté les soupçons d'une détective

Lori Shenher est détective auprès de la police de Vancouver
Lori Shenher est détective auprès de la police de Vancouver Photo: CBC
Radio-Canada

Une détective a confirmé lundi devant la commission Oppal qu'une « vieille garde » de la police de Vancouver avait rejeté les soucis qu'elle se faisait de voir disparaître des femmes du Downtown Eastside, alors que le tueur en série Robert Pickton rôdait dans le quartier le plus pauvre de la ville.

Lori Shenher, qui travaillait dans l'unité des personnes disparues, dit avoir expliqué à ses supérieurs que plusieurs femmes ne voyaient plus leurs familles et n'encaissaient plus leurs chèques d'aide sociale.

Ses soupçons, a-t-elle déclaré, ont été balayés par ses chefs; ces derniers trouvaient que la détective lisait trop de romans policiers.

« On avait l'impression que plus on avait affaire avec des gens d'expérience, moins on prenait en compte l'existence d'un tueur en série », a-t-elle confirmé devant la commission.

La commission Oppal est chargée de faire la lumière sur les raisons qui ont amené les policiers de Vancouver à ne pas arrêter Robert Pickton plus tôt.

Le témoignage de Lori Shenher intervient à la suite de celui du criminologue Kim Rossmo , venu affirmer la semaine dernière que ses soupçons quant à l'existence d'un tueur en série avaient aussi été rejetés à l'époque.

Justice

Société