•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Délinquance juvénile : création d'une équipe de procureurs spécialisés

    Palais de justice
    Radio-Canada

    Le directeur des poursuites criminelles et pénales annoncera mercredi la création d'une équipe de procureurs spécialisés dans les dossiers des délinquants juvéniles au Québec.

    Ainsi, 33 nouveaux procureurs seront embauchés pour venir épauler les 26 autres qui s'occupent déjà des dossiers jeunesse.

    Selon Me Annick Murphy, qui va diriger le Bureau des affaires de la jeunesse, cet ajout de personnel n'est pas dû à une hausse de la criminalité chez les jeunes, mais plutôt à la façon dont les ressources étaient utilisées.

    Si Montréal est privilégiée avec sa Chambre de la Jeunesse qui compte des procureurs spécialisés, il en va tout autrement ailleurs au Québec, où les dossiers jeunesse sont confiés à des procureurs qui doivent aussi s'occuper d'autres sortes de dossiers.

    « Le droit criminel se complexifie année après année, et ça devient de plus en plus difficile pour les procureurs en régions d'être multitâches et de procéder dans tous les domaines », dit Me Christian Leblanc, président de l'Association des procureurs aux poursuites criminelles et pénales.

    « Ça c'est un problème à l'heure actuelle, les gens sont dispersés à travers le Québec. Ils n'ont pas de collègues pour discuter, pour échanger », poursuit Me Murphy.

    La création de l'équipe spécialisée va donc faire en sorte de réunir les procureurs qui se consacreront aux dossiers jeunesse.

    « Ça permet aux procureurs d'Abitibi, de Val d'Or à Rouyn de procéder comme ceux de l'ouest, de l'est et du sud, d'uniformiser les pratiques », soutient Me Lablanc.

    D'après un reportage d'Isabelle Richer

    Justice

    Société