Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

André Beaudoin, cadre de l'UPA, sera candidat du PQ dans Laviolette

André Beaudoin

Le secrétaire général de l’UPA Développement international, André Beaudoin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le secrétaire général du développement international de l'Union des producteurs agricoles (UPA), André Beaudoin, sera candidat du Parti québécois dans la circonscription de Laviolette lors des prochaines élections générales.

C'est ce qu'a annoncé vendredi matin la chef péquiste, Pauline Marois. C'est la troisième fois en une semaine que Mme Marois annonce une nouvelle candidature pour le parti souverainiste.

Éleveur de veaux de grain, producteur laitier et producteur céréalier en Mauricie depuis 31 ans, M. Beaudoin est aussi membre du comité de coordination du Mouvement pour une agriculture équitable.

La circonscription de Laviolette est actuellement détenue par la ministre libérale de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Julie Boulet, qui entend solliciter un nouveau mandat.

Mme Marois soutient qu'il s'agit d'une « candidature solide » pour le Parti québécois. M. Beaudoin, dit-elle, « connaît à fond les enjeux internationaux en agriculture », un atout « primordial » en cette ère de mondialisation.

La chef péquiste a annoncé que M. Beaudoin aidera son parti à développer une politique de souveraineté alimentaire, dont l'objectif sera de faire passer de 33 % à 50 % la proportion d'aliments québécois consommés par la population de la province.

Cet objectif, dit-elle, permettra de créer des emplois et d'attirer des investissements privés, et donnera aux Québécois la fierté de consommer des produits d'ici.

Combattre le cynisme et développer l'agriculture

M. Beaudoin a déclaré que sa « volonté de contribuer à combattre le cynisme actuel est certainement une motivation importante, voire déterminante » dans sa décision de présenter sa candidature.

Il n'a pas tardé à attaquer le gouvernement Harper, comme le fait de plus en plus Mme Marois depuis quelques jours, et à y aller d'une profession de foi envers la souveraineté du Québec, la stratégie de gouvernance souverainiste et le leadership de Mme Marois, attaqué à de multiples reprises depuis des mois.

« Les citoyens du Québec ne voient pas dans le Canada actuel le ferment nécessaire à leur développement, encore moins à leur épanouissement », a-t-il dit. « La souveraineté m'apparaît la seule avenue possible pouvant permettre au Québec de demeurer une réalité culturelle de langue française pour l'ensemble de l'Amérique du Nord. [...] Il faudra bien un jour être une nation qui s'assume. »

La gouvernance souverainiste, a-t-il ajouté, « est une nécessité absolue pour continuer de bâtir le Québec. [...] Mme Marois nous indique la marche à suivre pour se tenir debout. Je tiens à saluer son courage, sa ténacité et sa grande sagesse ».

M. Beaudoin se présente aussi pour poursuivre son engagement en faveur du développement agricole. Il entend entre autres promouvoir la politique de gestion de l'offre actuellement en vigueur pour certains produits agricoles, qu'il présente comme « un outil moderne, nécessaire au développement de l'agriculture du Québec, du Canada et d'ailleurs dans le monde ».

Le nouveau candidat péquiste dit aussi être en faveur d'une « nouvelle génération de programmes de mutualisation des risques ».

Il a par ailleurs déploré que le Québec investisse deux fois moins dans le secteur agroalimentaire que l'Ontario, et que le programme actuel de sécurité du revenu soit « mis à mal par une politique inefficace ».

Vendredi dernier, Mme Marois a annoncé la candidature de l'écologiste Daniel Breton. Deux jours plus tard, elle a confirmé la candidature du Dr Réjean Hébert, ex-doyen de la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !