•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La perspective d'une alliance PQ-Québec solidaire s'éloigne

Chargement de l’image

Amir Khadir

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pauline Marois a décidé de s'occuper personnellement du dossier d'une éventuelle alliance entre le Parti québécois et Québec solidaire, mais des tensions entre les deux partis laissent croire que ce projet n'est pas sur le point de se concrétiser.

La question d'une alliance stratégique a été abordée mercredi, lors de la première journée du caucus péquiste. Mais alors qu'on s'attendait à de longues et ardues discussions, l'affaire a été expédiée en 10 minutes, selon le député Sylvain Simard.

Il semble que le dossier relève maintenant exclusivement de la chef péquiste. « Dans la mesure où Mme Marois nous dit : "c'est un dossier [dont] je m'occupe personnellement", ça finit là pour les députés », a laissé tomber jeudi le député péquiste de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier.

Charge contre Amir Khadir

Le député de Roberval Denis Trottier a par ailleurs critiqué de récents propos d'Amir Khadir. Le co-chef de Québec solidaire soutient que c'est son parti qui réussira à faire la souveraineté du Québec, et non le Parti québécois.

« Ce n'est pas sérieux ça! », s'est exclamé M. Trottier à son arrivée à la deuxième journée du caucus.

« Quand est-ce qu'on les entend parler d'indépendance, les solidaires? On entend parler de toutes sortes d'affaires. Ils veulent nationaliser toutes sortes d'affaires, ça a bien du bon sens. Sauf que sur la question de l'indépendance, on ne les entend pas. S'il y a un parti qui veut et qui va faire l'indépendance, c'est le Parti québécois, soyons clairs », a déclaré M. Trottier.

Le co-chef de Québec solidaire a lui-même réagi vivement mercredi à des propos tenus par Nicolas Girard. Le député péquiste de Gouin a prétendu à son arrivée au caucus péquiste que M. Khadir a approché la moitié de la députation péquiste pour parler d'une alliance. Il a fait savoir en fin de soirée que ce sont plutôt deux députés du PQ qui ont approché M. Khadir à ce sujet.

En entrevue sur les ondes du Réseau de l'information jeudi, Amir Khadir a tenté de calmer le jeu. Il a souligné que Nicolas Girard a raconté « n'importe quoi », et qu'il « doit éviter de vouloir nous diviser si vraiment quelque chose l'intéresse ».

M. Khadir maintient que la co-chef de Québec solidaire, Françoise David, et lui ont toujours montré de l'ouverture au sujet d'une alliance, et qu'une offre « raisonnable et sincère » du Parti québécois serait soumise aux membres du parti.

Il ajoute que dans ce dossier, il faut « cesser d'être obsédé par le comté de Gouin ». Mme David compte se présenter dans cette circonscription, où Nicolas Girard a été élu à trois reprises.

M. Khadir admet cependant que les membres de Québec solidaire « ne sont pas très ouverts à ça », de crainte qu'il s'agisse là d'une manoeuvre se justifiant par le plus pur opportunisme électoral.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !