Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada veut garder une partie des biens du clan Ben Ali saisis au pays

Cette maison de Westmount appartient au gendre de Ben Ali.

Cette maison de Westmount appartient au gendre de Ben Ali.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Radio-Canada a appris que le gouvernement canadien cherche à garder une partie des biens que le clan de l'ex-président déchu de la Tunisie possède au pays.

Par exemple, une maison à Westmount appartient au gendre préféré de l'ex-président de la Tunisie. Mais le propriétaire a pris la fuite au Qatar sans payer ses comptes, ni les taxes.

C'est un des rares biens connus du clan de Ben Ali au Canada.

L'idée de partager ces biens révolte la diaspora tunisienne d'ici. Sonia Djelidi, du Collectif tunisien au Canada, est indignée. « On parle de butin, de quel butin on parle? Qu'est-ce qui reste? Le gouvernement canadien a pris tellement de temps pour geler les biens que le clan a pu dilapider tous ses avoirs ici », dit-elle.

Selon nos sources, le Canada réclamerait jusqu'à la moitié des biens confisqués. Plus tôt cette semaine, le Canada a participé à une réunion en Suisse sur la restitution des biens des dictateurs arabes. L'avocat engagé par le gouvernement tunisien pour récupérer la fortune du clan Ben Ali y était.

« Je trouve ça assez choquant. Ça ne se partage pas comme ça et ça ne se partagera pas comme ça », nous a déclaré l'avocat du gouvernement tunisien Enrico Monfrini, joint au téléphone.

L'usage voudrait que le Canada en garde beaucoup moins, nous explique Me Monfrini, moins de 5 %.

« C'est de l'argent mal acquis, volé, par un groupe mafieux. Et là, le Canada va partager de l'argent volé? C'est ce qui nous scandalise », explique Sonia Djelidi.

Le ministère des Affaires étrangères n'a pas voulu commenter nos informations. Il souligne qu'il faudra s'entendre avec la Tunisie sur cette question du partage.

Depuis un an, c'est le silence du côté d'Ottawa. Le gouvernement canadien refuse de dire quels sont les biens saisis, à qui ils ont été saisis et la somme que cela représente. D'autres pays, dont la Suisse, ont fait preuve de beaucoup plus de transparence.

D'après le reportage d'Anne Panasuk

L'inestimable fortune du clan Ben Ali

Après la fuite de l'ex-président Zine el Abidine Ben Ali le 14 janvier 2010, le monde entier a pu voir les images diffusées par la télévision tunisienne, prises dans un de ses palais, montrant derrière une bibliothèque des liasses de billets, des bijoux, des pierres précieuses, des montres de luxe et même des bouteilles de vin millésimées. Sa fortune est estimée entre 5 et 10 milliards. Lire le texte complet sur la fortune du clan Ben Ali.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !