•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étude du CUSM prouve l'efficacité du test salivaire de dépistage du VIH

Test salivaire OraQuick
Test salivaire OraQuick Photo: AFP / NICHOLAS KAMM

Une nouvelle étude montre que le test salivaire de diagnostic du VIH est tout aussi précis que le test sanguin auprès des populations à haut risque, ce qui pourrait ouvrir la voie à l'autodépistage.

L'étude, dont les résultats viennent d'être publiés dans la prestigieuse revue britannique Lancet Infections Diseases, a été conduite par la Dre Nitikia Pant Pai de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill et l'Université McGill.

La Dre Pant Pai et ses collègues ont analysé des données de recherche obtenues sur le terrain issues de cinq bases de données mondiales.

Les résultats démontrent que le test salivaire Ora Quick VIH 1/2 est précis à 99 % chez les populations à haut risque, telles que les hommes ayant des relations homosexuelles. La précision est de 97 % chez les populations dites à faible risque.

Non invasif, indolore et pratique, le test oral de dépistage du VIH gagne en popularité, sans compter qu'on obtient le résultat en 20 minutes à peine.

« Il est difficile de convaincre les personnes de se présenter aux cliniques publiques pour un dépistage du VIH, en raison de la stigmatisation, du manque de respect de la vie privée et de la discrimination liés à la maladie », explique la Dre Pant Pai. « Une technique de dépistage confidentielle, telle que l'autodépistage, mettrait un terme à la stigmatisation associée au test du VIH », ajoute-t-elle.

ONUSIDA estime que globalement, 90 % des hommes ayant des rapports homosexuels n'ont pas accès aux services les plus élémentaires en santé sexuelle.

Science