•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvel an lunaire : l'année du dragon

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des millions de Chinois d'un peu partout dans le monde ont amorcé les célébrations du nouvel an lunaire à coups de feux d'artifice dimanche, disant au revoir à l'année du lapin pour mieux accueillir celle du dragon d'eau.

Pour des centaines de millions de travailleurs migrants, c'est aussi l'occasion d'aller visiter leur famille à la campagne. Un voyage qui se fait souvent à moto et qui engendre un achalandage record sur les routes.

Il s'agit en fait de la plus importante migration annuelle au monde. Les autorités chinoises estiment à plus de 3 milliards le nombre de déplacements individuels au cours des 40 jours de célébrations entourant le nouvel an chinois.

La communauté chinoise d'Indonésie célèbre elle aussi le nouvel an lunaire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La communauté chinoise d'Indonésie célèbre elle aussi le nouvel an lunaire.

Photo : AFP / SONNY TUMBELAKA

Célébrations du nouvel an lunaire au Pérou.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Célébrations du nouvel an lunaire au Pérou.

Photo : AFP / ERNESTO BENAVIDES

Les membres de la communauté chinoise célèbrent le nouvel an au Pérou.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les membres de la communauté chinoise célèbrent le nouvel an au Péru.

Photo : AFP / ERNESTO BENAVIDES

Les Chinois vivant en Ukraine ont célébré ce nouvel an chinois.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les Chinois vivant en Ukraine ont célébré ce nouvel an chinois.

Photo : AFP / YURIY DYACHYSHYN

La Chine se prépare à accueillir le nouvel an avec des feux d'artifice.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Chine se prépare à acceuillir le nouvel an avec des feux d'artifice.

Photo : AFP / LIU JIN

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !