•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-policier de Montréal soupçonné de lien avec la mafia est trouvé mort

Ian Davidson (à droite)

Ian Davidson (à droite)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ex-sergent détective du SPVM Ian Davidson, soupçonné d'avoir tenté de vendre des informations policières secrètes au crime organisé, a été retrouvé sans vie, mercredi matin, dans un hôtel de Laval.

Le corps du policier à la retraite a été retrouvé dans une chambre du complexe hôtelier Best Western Châteauneuf, en bordure de l'autoroute 15. Selon des sources policières citées par notre reporter Isabelle Richer, il semble que Ian Davidson ait mis fin à ses jours. La police de Laval n'a cependant pas encore confirmé publiquement qu'il s'agit d'un suicide.

Selon les informations dont nous disposons, la police de Laval a reçu mercredi matin, peu avant 9 heures, un appel demandant aux agents de se rendre à l'Hôtel Best Western Châteauneuf. Sur place, les policiers auraient découvert le corps sans vie d'Ian Davidson dans une chambre du 1er étage.

L'ex-agent des services de renseignement de la police de Montréal était sous la loupe des enquêteurs du SPVM, de la Sûreté du Québec et de la Gendarmerie royale du Canada depuis des mois après avoir tenté de vendre à la mafia, pour la somme d'un million de dollars, une liste contenant les noms des informateurs du SPVM infiltrés au sein du crime organisé.

Ian Davidson avait été appréhendé à l'aéroport Montréal-Trudeau en octobre dernier alors qu'il tentait de quitter le pays à destination du Costa Rica, où habite son frère.

Selon nos informations, il était en possession, lors de son arrestation, d'un ordinateur qui contenait des informations policières dites « sensibles ».

Les policiers ont aussi mené des perquisitions au domicile d'Ian Davidson. Il a été interrogé à la suite de son arrestation, mais aucune accusation n'avait été portée contre lui.

L'hôtel de Laval où le corps de Ian Davidson a été retrouvé sans vie mercredi matin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'hôtel de Laval où le corps de Ian Davidson a été retrouvé sans vie mercredi matin.

Photo : Caroline Girard

Concepteur de la liste et de son cryptage

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, le sergent-détective n'était pas seulement en possession de la banque de données sur les informateurs du SPVM, il l'avait aussi conçue et connaissait les codes pour percer le système de cryptage qui assurait la confidentialité du document.

Selon le journaliste Alain Gravel, de l'émission Enquête, l'ex-policier à la retraite aurait été coincé par des enquêteurs à la suite d'écoutes électroniques de conversations entre des membres de la mafia où son nom était évoqué.

Une autre théorie veut que ce soit un avocat qui représente des membres de la mafia, à qui Ian Davidson avait proposé la vente de sa liste, qui aurait informé les forces policières.

Le SPVM aurait voulu plus de temps

Le porte-parole du SPVM, Ian LafrenièreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière

D'après le journaliste Alain Gravel, le Service de police de Montréal avait averti M. Davidson mardi soir que son nom serait divulgué mercredi matin dans un quotidien montréalais.

Ce qui n'a pas rendu service aux enquêteurs du SPVM, confie le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière.

« Honnêtement, on aurait préféré que cette histoire ne sorte pas. On avait besoin de temps pour se rendre jusqu'à notre enquête et pouvoir ultimement accuser quelqu'un. Vous comprendrez qu'aujourd'hui on se retrouve avec un échec », déplore l'agent du SPVM.

Marc Parent promet d'élucider cette affaire

Mardi, le directeur du Service de police de la Ville de Montréal, Marc Parent, avait promis de faire toute la lumière dans le dossier d'un policier qui aurait tenté de vendre des renseignements stratégiques à des membres du crime organisé.

M. Parent a indiqué qu'une « enquête de grande importance » en collaboration avec la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada était en cours, mais a précisé qu'aucune accusation n'avait été portée jusqu'à présent dans cette affaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !