•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal veut lutter contre le profilage ethnique et social

Le maire Gérald Tremblay s'adresse aux médias.

L'administration du maire Gérald Tremblay, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ainsi que la société de transport de Montréal (STM) unissent leurs forces pour lutter contre le profilage ethnique et social.

Mardi après-midi, en conférence de presse, Gérald Tremblay, accompagné du directeur du SPVM, Marc Parent, et du président du conseil d'administration de la STM, M. Michel Labrecque, a présenté aux médias la stratégie de la Ville pour endiguer cette pratique discriminatoire.

« Le profilage, quelles que soient ses formes, est inacceptable parce qu'il remet en question les valeurs d'inclusion, d'égalité, de dignité qui sont chères aux Montréalais. La lutte au profilage racial et social est un enjeu majeur de notre Administration et toutes les entités de la Ville se joignent à nos efforts pour y mettre fin », a expliqué le maire Tremblay dans un communiqué.

Un comité d'intégration des mesures en matière de profilage

sans-abri(archives)

Selon lui, les services centraux, comme la police, l'administration municipale ou encore les transports en commun seront appelés à jouer un rôle crucial dans les efforts qu'entend déployer la Ville pour combattre cette forme de discrimination.

À cet effet, la Ville de Montréal en tend mettre sur pied un comité d'intégration des mesures en matière de profilage.

Composé d'élus, de représentants du SPVM, de la STM, de l'Office municipal d'habitation de Montréal, de représentants des arrondissements, du service du capital humain de la Ville de Montréal et de la direction de la diversité sociale, ce comité aura pour mission de coordonner la stratégie et les différentes mesures de lutte au profilage sur le territoire de la Ville de Montréal.

Le rôle de cette nouvelle composante s'articulera autour de six objectifs principaux, soit la sécurité publique, l'accès à l'égalité en emploi, la gestion et le partage de l'espace public, la formation des ressources humaines ainsi que le développement social et la lutte à la pauvreté.

Le service de police s'implique

police-profilage

Le SPVM, de son côté, se dote d'un plan d'action qui arrime sa définition du profilage ethnique à celle de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

« En mai dernier, j'ai pris l'engagement de déposer un plan pour prévenir, agir et contrer le phénomène du profilage racial et social qui pouvait exister au sein du SPVM. Aujourd'hui, je suis heureux de vous annoncer qu'après une consultation auprès de nos différents partenaires institutionnels et des différentes communautés culturelles, nous lançons un plan stratégique afin de contrer ce phénomène », a expliqué mardi Marc Parent, directeur du SPVM.

Toujours selon le communiqué émis par la Ville de Montréal, le service de police de Montréal aurait aussi entrepris de modifier ses politiques internes pour tenir compte davantage de la diversité sociale et ethnique d'une grande ville comme Montréal.

Le plan de lutte contre le profilage du SPVM serait, selon Marc Parent, « l'un des plus avant-gardistes au Canada ».

La STM maintient le cap

À la Société de transport de Montréal, la direction affirme poursuivre ses efforts pour contrer le profilage ethnique, notamment à l'aide d'un code d'éthique et des programmes de formation continue pour les employés qui sont en contact avec la clientèle.

À cet égard, le président du conseil d'administration de la STM, Michel Labrecque, a rappelé que 20 % des employés de la Société sont issus de minorités visibles ou ethniques, soit 8 % de plus qu'en 2006.

Société