•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Louis Lalande nommé vice-président principal des services français de Radio-Canada

Louis Lalande

Louis Lalande

Radio-Canada

Le président-directeur général de Radio-Canada, Hubert.T Lacroix, a annoncé lundi la nomination de Louis Lalande au poste de vice-président principal des services français.

M. Lalande assurait l'intérim depuis le départ de Sylvain Lafrance en septembre dernier.

Le nouveau vice-président principal travaille à Radio-Canada depuis près de 30 ans. Après avoir occupé plusieurs postes, Louis Lalande a joué un rôle important dans la réalisation du Centre de l'information à Montréal.

Depuis 2006, il était directeur général des Services régionaux. Il avait sous sa responsabilité l'ensemble de la programmation télévision, radio et Internet de langue française en région.

Des « défis stimulants »

Invité du Réseau de l'information, Louis Lalande a accueilli avec enthousiasme sa nomination et a parlé de « défis stimulants au moment où les auditoires se fractionnent ». Sa priorité est de « suivre les attentes des gens qui consultent le service public ». Pour ce faire, « il faut s'assurer d'avoir un environnement stimulant pour offrir ces contenus-là », a-t-il expliqué.

Louis Lalande, vice-président principal des services français de Radio-CanadaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Louis Lalande, vice-président principal des services français de Radio-Canada

Interrogé sur le contexte financier difficile dans lequel évolue Radio-Canada, M. Lalande a reconnu que les compressions fédérales à venir « risquent d'affecter » la société d'État, mais il a souligné que celle-ci est privilégiée, parce qu'elle a « développé depuis un certain temps des orientations qui sont claires ».

Il a ajouté que « dans toutes les hypothèses sur lesquelles on travaille, on se réfère à ces orientations-là pour les protéger. La première qu'on veut protéger, c'est notre capacité d'offrir du contenu distinctif. Deuxièmement, s'assurer d'être présent en régions puis, troisièmement, s'assurer d'accélérer le virage numérique dans toutes ses dimensions. Quel que soit le cadre financier dans lequel on aura à opérer, on va garder ces trois orientations-là, qui vont nous guider dans nos décisions ».

Prématuré de parler de mises à pied

Le nouveau vice-président principal des services français de Radio-Canada a jugé prématuré de se prononcer sur d'éventuelles mises à pied ou réductions de services avec les coupes budgétaires en vue. « Le gouvernement nous a demandé de déposer des hypothèses avec des réductions de 5 % à 10 %. C'est ce qu'on a fait. À partir de là, il y a des discussions qui se passent avec le gouvernement actuellement pour déterminer le montant exact, et on va savoir ça lors de la présentation du budget ».

La marque Radio-Canada est la marque média la plus appréciée au pays. Notre devoir, c'est de maintenir ce lien-là sur toutes les formes et les plateformes.

Louis Lalande, nouveau vice-président principal des services français de Radio-Canada

Quoi qu'il en soit, M. Lalande entrevoit l'avenir avec optimisme. « Radio-Canada a traversé des guerres, des chocs pétroliers, des crises économiques, des crises politiques, elle s'en est toujours sortie, parce que dans le fond, il y a une chose qui anime les dirigeants, quelle que soit l'époque, c'est l'ADN du service public et c'est de préserver ça, quel que soit le contexte financier ».

S'il y a un projet qui anime Louis Lalande, c'est bien « la relation qu'on doit poursuivre pour rejoindre nos auditeurs, nos téléspectateurs, nos internautes. La fameuse relation avec l'auditoire qui, pour moi, est la base de ce qu'on fait. Et l'arrivée du citoyen dans cette relation-là et son désir de participer, de vouloir échanger avec nous. Ça, c'est un point qui, pour moi, est extrêmement important ».

Médias

Société