•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les prix des maisons toujours en hausse au pays

Maisons à Oakville, en Ontario (archives)
Maisons à Oakville, en Ontario (archives) Photo: La Presse canadienne / NATHAN DENETTE

Les prix de l'immobilier continuent d'augmenter au Canada, mais de façon plus modérée. Au quatrième trimestre de 2011, le prix moyen d'une habitation de plain-pied a progressé de 6,1 % selon la firme Royal LePage.

La firme de courtage estime à 344 392 $ le prix moyen d'une habitation de plain-pied au quatrième trimestre. Le prix des maisons à deux étages a augmenté de 4,2 % comparativement à la même période un an plus tôt, à 375 427 $. Les appartements en copropriétés valaient en moyenne 234 680 $, en hausse de 3,6 %.

Royal LePage estime que la demande pour les propriétés a été stimulée par la faiblesse des taux hypothécaires, notamment. Plusieurs courtiers signalent d'ailleurs une augmentation inhabituelle des cas d'offres d'achat multiples pour une même propriété au quatrième trimestre.

Les propriétés canadiennes devraient continuer à prendre de la valeur au cours de la prochaine année, mais à un rythme plus modéré. Royal LePage prévoit une hausse de 2,8 % du prix des habitations canadiennes en 2012, et croit qu'une réelle correction des prix de l'immobilier au pays ne devrait pas se manifester avant 2013 au plus tôt.

« Les prévisions généralisées de correction immobilière majeure en 2012 ne peuvent tout simplement pas être justifiées. Dans le secteur immobilier, l'année s'amorce sur un dynamisme marqué, et sous l'effet stimulant des taux d'intérêt très bas, nous prévoyons que le marché va continuer de progresser - même si le rythme sera légèrement plus lent », explique Phil Soper, président et chef de la direction, Services immobiliers Royal LePage.

La firme souligne que l'intérêt des Canadiens pour l'immobilier est en partie basé sur le rendement qu'ils espèrent réaliser grâce à cet investissement, qui est considéré comme sécuritaire. La croissance du marché immobilier a largement dépassé celle des marchés boursiers dans les dernières années au pays.

Selon Royal LePage, le prix des maisons augmentera plus rapidement dans l'ouest du pays en 2012. La progression pourrait être plus modérée à Toronto et à Vancouver, après une période de forte hausse. Par contre, c'est à Montréal que les perspectives de croissance des prix sont les plus limitées au Canada, en raison de la forte augmentation du nombre de propriétés à vendre.

Royal LePage anticipe une hausse de 1,3 % des prix en 2012 dans la région de Montréal. L'inventaire de propriétés à vendre a déjà augmenté de près de 15 % sur l'île de Montréal depuis un an.

« Il devrait y avoir une diminution d'environ 2,1 % du nombre d'unités vendues. Quant à l'inventaire, elle devrait poursuivre sa hausse principalement dans la première partie de 2012 pour ensuite ralentir et se stabiliser lors de la deuxième partie de l'année. On devrait donc assister à un marché immobilier plus équilibré pour l'année à venir », explique Dominic St-Pierre, directeur des services immobiliers Royal LePage pour la région du Québec.

Économie