ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aller au menu principalAller au contenu principalAller au pied de page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Celebrex : la Cour supérieure approuve un règlement de 12 millions $

Des bouteilles de Bextra et de Celebrex
Des bouteilles de Bextra et de Celebrex Photo: La Presse canadienne / MARY ALTAFFER

La Cour supérieure du Québec vient d'approuver un règlement d'indemnisation de 12 millions de dollars pour les membres des recours collectifs intentés contre Pfizer concernant les anti-inflammatoires Celebrex et Bextra.

Dans une décision rendue lundi, le tribunal a rejeté l'opposition de l'Union des consommateurs, qui jugeait la somme insuffisante compte tenu des « fausses représentations » qu'aurait effectuées le géant pharmaceutique américain quant à l'innocuité des deux médicaments.

Dans la foulée du scandale entourant l'anti-inflammatoire Vioxx, qui a été retiré du marché en septembre 2004, les autorités américaines et canadiennes ont ordonné la mise au rancart du Bextra et l'imposition de restrictions d'utilisation au Celebrex.

Plusieurs recours collectifs ont suivi, aux États-Unis comme au Canada. Après que Pfizer ait accepté de verser 745 millions de dollars américains pour indemniser les victimes américaines du Celebrex et du Bextra, des négociations ont débuté au Canada.

Après l'intervention d'un médiateur, l'entreprise a finalement consenti à débourser 12 millions de dollars au bénéfice des patients canadiens touchés.

À la fin novembre, la Cour supérieure de l'Ontario a approuvé l'entente, conclue en août. Il ne restait plus qu'à la Cour supérieure du Québec de faire de même.

En vertu de l'accord, les personnes qui ont ingéré du Celebrex ou du Bextra avant le 1er janvier 2006 et qui ont souffert de problèmes cardiaques ou vasculaires pourront toucher entre 5000 $ et 100 000 $, ainsi que des indemnités pour perte de revenus. Celles qui ont pris les médicaments sans éprouver de problèmes majeurs pourront se faire rembourser le prix d'achat jusqu'à concurrence de 300 $.


Justice

Société