•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux de deux chercheuses de l'UQAT parmi les dix découvertes de 2011

forêt boréale

La forêt boréale recouvre des dizaines d'hectares du Nord de l'Ontario. La forêt boréale recouvre des dizaines d'hectares du Nord de l'Ontario. La forêt boréale recouvre des dizaines d'hectares du Nord de l'Ontario. La forêt boréale recouvre des centaines d'hectares du Nord de l'Ontario.

Photo : Yvon Thériault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'étude de la professeure Annie Desrochers et de l'étudiante au doctorat Émilie Tarroux sur les greffes racinaires a été choisie comme l'une des dix découvertes de 2011 par le magazine Québec Science.

Leurs travaux portaient plus précisément sur l'effet de la présence des greffes racinaires sur la croissance de pin gris d'origine naturelle et artificielle dans la forêt boréale de l'ouest du Québec.

Les deux chercheuses de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) ont permis de démontrer que la fusion des racines de deux arbres peut affecter la croissance de ces derniers.

Annie Desrochers croit que cette découverte va entraîner des changements dans la façon d'aménager la forêt. « On est allés dans des peuplements éclaircis où 50 % des arbres avaient été enlevés et on a démontré que le fait d'être greffés à une souche qui avait été coupée pouvait affecter négativement la croissance des arbres qui restent », explique-t-elle.

Même une souche d'arbre mort peut ainsi rester en vie pendant plusieurs années grâce à l'apport d'un arbre voisin.

Les critères de sélection des découvertes de Québec Science sont la rigueur scientifique, l'originalité, la diversité et l'aspect novateur et utilitaire de la recherche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !