•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Londres_stade

Photo : AFP / ANTHONY CHARLTON

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À 200 jours du début des Jeux olympiques de Londres, le premier ministre britannique, David Cameron, a vanté lundi les préparatifs sans faute, à l'exception des ratés à la billetterie.

Il a félicité le Comité organisateur pour l'avancement des travaux au Parc olympique, situé dans l'est de la ville, où les principales installations, dont le stade de 80 000 places, la piscine et le vélodrome, sont déjà achevées.

Cameron s'est aussi réjoui du fait que Londres a écarté la menace des « éléphants blancs », ces équipements qui restent parfois inutilisés une fois la quinzaine olympique terminée.

« Six des huit sites olympiques ont déjà leur avenir assuré et nous sommes en bonne voie pour procurer un héritage durable à toute la Grande-Bretagne », a-t-il promis.

Le gouvernement a procédé à quelques rectifications budgétaires, notamment en multipliant par deux les sommes destinées à assurer la sécurité, mais il n'a pas lésiné sur la cérémonie d'ouverture. Son budget a été doublé pour permettre au cinéaste Danny Boyle, chargé de la mise en scène, de monter un spectacle à la hauteur de celui offert à Pékin en 2008.

En revanche, les transports seraient le principal défi à relever. Des voies seront réservées aux athlètes, aux officiels et aux médias, mais cela risque de se traduire par un surcroît d'embouteillages dans le reste de Londres.

Autre point négatif : la vente des billets. L'offre ne peut répondre à la forte demande. De plus, le système de revente et de rachat des laissez-passer a connu des problèmes techniques. Par exemple, environ 10 000 billets de plus que le nombre de places disponibles ont été vendus pour les épreuves de nage synchronisée.

Qu'à cela ne tienne, les Jeux seront un succès, foi de David Cameron.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !