•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La génétique derrière les supersoldates

Pheidole
Les supersoldates sont très différentes des autres Photo: Université McGill
Radio-Canada

Les fourmis du genre Pheidole possèdent un gène qui produit une caste spéciale de supersoldates, montrent les travaux de chercheurs canadiens.

Le Pr Ehab Abouheif de l'Université McGill et ses collègues expliquent que ces fourmis ont la tête si grosse que les colonies les utilisent pour garder l'entrée de tunnels de la fourmilière et ainsi combattre les envahisseuses.

Les espèces de fourmis de ce genre sont très diverses, mais la caste des supersoldates est rare parmi elles.

Les chercheurs ont montré que l'outil génétique responsable du développement des supersoldates est apparu chez un ancêtre commun à toutes les espèces de Pheidole et que les actuelles conservent la capacité de produire de tels combattantes même si très peu ont exploité cet outil.

Pour le prouver, ils ont forcé le gène à s'exprimer chez des espèces de Pheidole qui ne possèdent pas de supersoldates en injectant aux larves de l'hormone juvénile.

Cette percée montre que des facteurs environnementaux peuvent enclencher le mécanisme génétique à l'origine des supersoldates.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Science expliquent que le fait de garder actifs des mécanismes de développement génétique ancestraux est un moyen important d'évolution rapide de nouveaux traits physiques chez les organismes.

Des oiseaux munis de dents, des serpents dotés de doigts et des humains poilus comme des singes... Voilà des traits ancestraux qui se manifestent régulièrement dans la nature. « Pendant très longtemps, les théoriciens de l'évolution ont cru que ces traits ne menaient nulle part, qu'ils étaient de simples ratés du système de développement révélant des vestiges du passé, à l'image de figurants du cirque Barnum & Bailey de l'évolution. En fait, il s'agit d'une source négligée de variation de l'évolution.

Pr Ehab Abouheif, Université McGill

Cette découverte permet d'améliorer la compréhension de la science des processus évolutifs.

Le saviez-vous?

Les colonies de fourmis Pheidole comptent des millions d'ouvrières, notamment des ouvrières mineures et des soldates. En règle générale, le menu alimentaire des fourmis module certaines hormones chez les larves pour qu'elles deviennent soit des soldates, soit des ouvrières mineures.

Génétique

Science