•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un incendie emporte l'édifice municipal de Rogersville

Rogersville
Les ruines de l'édifice municipal de Rogersville. Photo: Marc Poirier/Radio-Canada

La municipalité de Rogersville, au Nouveau-Brunswick, a perdu son hôtel de ville, ses bureaux de la GRC et sa caserne des pompiers.

L'édifice municipal a été complètement détruit par un incendie qui s'est déclaré vers 5 h 20, lundi matin. Marc Pitre, le chef pompier, indique que personne n'a été blessé.

La bâtisse est ruinée. Il n'y a plus que la brique et la ferraille debout. On a perdu comme 80 % de notre équipement.

Marc Pitre, chef pompier de Rogersville

Une quinzaine de pompiers et trois camions du service d'incendie de Miramichi sont intervenus pour prêter main-forte à leurs homologues de Rogersville.

Les pompiers de Rogersville ont réussi à faire sortir un véhicule de secours et un camion d'incendie de l'édifice municipal avant qu'ils ne soient engouffrés par les flammes. Il n'y avait déjà plus d'électricité dans l'édifice à ce moment. Les pompiers ont donc défoncé les portes du garage à l'aide de ces véhicules.

Les services municipaux ont perdu tous leurs dossiers dans l'incendie, explique la mairesse de Rogersville, Pierrette Robichaud.

Tous les documents sont passés aux flammes. L'historique, les photos, on parle de 40 ans de documents qui sont passés aux flammes. Mais, on va faire notre mieux et on va continuer.

Pierrette Robichaud, mairesse de Rogersville

La municipalité a déjà trouvé un local où installer des bureaux temporaires. La GRC dépêche quant à elle un poste de commandement mobile à Rogersville pour enquêter sur l'incendie et abriter temporairement ses bureaux régionaux. Les pompiers de Rogersville emprunteront ou loueront de l'équipement d'autres services d'incendie.

RogersvilleLa cause du feu n'est toujours pas connue. Photo : Gendarmerie royale du Canada

Les événements ont entraîné la fermeture des écoles W.-F.-Boisvert et Assomption, pour la journée, par mesure de précaution. Ces écoles sont dans la même rue que l'édifice municipal sinistré.

Acadie

Justice et faits divers