•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les blessés canadiens vont mieux

Chris Spring et le bob à quatre canadien

Chris Spring et le bob à quatre canadien

Photo : AFP / CHRISTOF STACHE

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au lendemain de leur spectaculaire accident à l'entraînement, les trois bobeurs canadiens hospitalisés en Allemagne se portent bien. L'équipe canadienne a néanmoins décidé de se retirer de la Coupe du monde d'Altenberg, inquiète du degré de sécurité de la piste.

« Les nouvelles sont bonnes », a déclaré le chef de la direction de Bobsleigh Canada, Bob Wilson, lors d'un entretien téléphonique avec Radio-Canada Sports vendredi, au sujet des blessés.

« Celui qui a subi les blessures les plus graves, le pilote Chris Spring, a eu le nez cassé et ne souffre finalement d'aucune blessure aux poumons, contrairement à ce qu'on a d'abord craint, a expliqué Wilson. Il va beaucoup mieux. Il blaguait même avec les infirmières ce matin. »

De son côté, le pousseur Bill Thomas, qui avait ressenti des douleurs au dos, n'a finalement subi aucune blessure sérieuse. On a toutefois remarqué chez lui deux légères contusions aux poumons, ce qui devrait le garder à l'hôpital jusqu'à lundi.

Quant à Graeme Rinholm, il a subi une fracture du péroné.

Le psychologue sportif de Bobsleigh Canada, Frank van den Berg, lui-même un ex-bobeur néerlandais, a été envoyé d'urgence en Allemagne. « Nous voulions nous assurer du bien-être des autres membres de l'équipe, dont le quatrième bobeur qui se trouvait dans l'embarcation, Tim Randall, même s'il n'a pas été blessé », a expliqué Wilson.

Ce dernier a dit que les blessés avaient pu communiquer avec leurs proches pour les rassurer.

L'accident s'est produit lors d'une descente d'entraînement en vue de la Coupe du monde d'Altenberg. Le bob canadien se serait présenté dans la 16e courbe en mauvaise posture. Quelques instants plus tard, l'embarcation heurtait un poteau de bois surplombant la piste.

Spring et Rinholm ont tous les deux subi des lacérations au postérieur et à l'arrière des cuisses. Dernier blessé à être extrait de la carcasse du bob accidenté, Spring a aussi perdu beaucoup de sang.

Retrait de l'équipe

Une erreur de pilotage a vite été invoquée pour expliquer l'accident, mais les autorités canadiennes considèrent manifestement que d'autres facteurs sont en cause.

L'entraîneur de l'équipe, Tom de la Hunty, a expliqué le retrait de l'équipe canadienne par la décision des organisateurs de n'apporter aucune modification à la courbe où l'accident s'est produit.

« C'est une piste très technique qui a été le théâtre de plusieurs accidents, a déclaré de la Hunty par voie de communiqué. J'ai inspecté la courbe ce matin et le personnel d'entretien a simplement remplacé la pièce de bois qui avait été endommagée. Les réparations à la courbe n'avaient rien amélioré et ne garantissaient en rien qu'un incident identique ne puisse se produire à nouveau. »

« Ma responsabilité ultime est la santé et la sécurité de l'équipe d'athlètes que je représente, a ajouté l'entraîneur. Je ne suis pas à l'aise avec l'idée de les envoyer sur cette piste dans ces conditions et je suis convaincu qu'il s'agit de la meilleure décision dans les intérêts de notre équipe et de notre programme national. »

De la Hunty a indiqué que les athlètes canadiens étaient déçus, mais qu'ils approuvaient cette décision.

Bobsleigh Canada ne compte pas envoyer un autre équipage pour piloter le bob Canada-2 lors des prochaines compétitions. « Il ne reste que deux épreuves européennes avant que les compétitions se transportent en Amérique du Nord, a rappelé Don Wilson. Peut-être qu'à ce moment, nous déciderons de former un nouvel équipage pour envoyer Canada-2 dans la mêlée, mais ce ne sont que des spéculations pour l'instant. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !