•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau parasite menace les abeilles

Le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles

Photo : Radio-Canada/Découverte

Radio-Canada

Nouveau problème observé dans les colonies d'abeilles domestiques : un parasite de mouche conduit ces insectes à quitter leur ruche, les désoriente et provoque leur mort.

Le phénomène a été observé pour la première fois au campus de l'Université d'État de San Francisco par le biologiste John Hafernik et son équipe.

Selon eux, une meilleure connaissance du parasite pourrait aider à mieux cerner la ou les causes du syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles observé depuis 2006 un peu partout sur le globe, et particulièrement en Amérique du Nord.

Jusqu'à présent, le parasite de la mouche Apocephalus borealis n'a été détecté que chez des abeilles domestiques en Californie et dans le Dakota du Sud.

L'infestation d'une ruche commence lorsqu'une mouche dépose ses oeufs dans l'abdomen d'une abeille. Une fois infectées par ces parasites, les abeilles abandonnent leurs ruches pour se rassembler près de sources de lumière.

Nous avons observé que les abeilles infectées tournaient en rond, sans aucun sens de l'orientation.

Andrew Core, Université d'État de San Francisco

Les abeilles meurent habituellement recroquevillées, à un endroit où elles se sont arrêtées. Cependant, celles infectées par ce parasite ne peuvent pas tenir sur leurs pattes et tombent comme des zombies.

Les chercheurs ont remarqué que les ruches infestées par ce parasite l'étaient aussi par le champignon microscopique Nosema ceranae susceptible de provoquer des infections fongiques et dont nous faisions état en septembre dernier et qui était présenté par des entomologistes français comme l'une des causes possibles de la disparition des abeilles.

Les chercheurs américains pensent que leurs travaux sur le parasite de la mouche Apocephalus pourraient aussi jouer un rôle dans ce phénomène.

Ils veulent entre autres savoir comment le parasite affecte le comportement des abeilles et interfère avec les gènes permettant à ces insectes de maintenir un rythme diurne et nocturne normal.

Les causes du syndrome sont toujours inconnues, mais certaines explications sont avancées par les scientifiques, comme :

  • la perte de biodiversité;
  • la diminution des ressources alimentaires;
  • les changements climatiques;
  • la hausse de la monoculture;
  • l'augmentation des agents pathogènes.

Les recherches menées jusqu'à ce jour sur les effets du stress chimique, nutritionnel et parasitaire sur la santé des abeilles ne semblent pas désigner un responsable unique, mais une combinaison de plusieurs de ces facteurs.

Le détail de l'étude consacré au parasite de la mouche est publié dans la revue PloS One.

Science