•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les plus riches gagnent 189 fois le revenu moyen

Billets de dollars canadiens

Photo : iStock / David Barcroft

Radio-Canada
Mis à jour le 

En 2010, les 100 Canadiens les plus fortunés avaient un revenu annuel 189 fois plus élevé que la moyenne canadienne, et l'écart entre les plus riches et les plus pauvres continue de s'accroître, selon une étude du Centre canadien des politiques alternatives.

L'économiste Hugh Mackenzie a conclu que, l'an dernier, le revenu moyen des 100 Canadiens les plus riches s'est élevé à 8,38 millions de dollars, comparativement à 44 366 $ pour la moyenne des Canadiens.

En comparaison, les 100 plus riches en 1998 gagnaient 105 fois plus que le Canadien moyen.

De plus, en 2010, les plus riches ont collectivement profité d'une hausse de 27 % de leur revenu moyen par rapport aux 100 plus fortunés de 2009, à peine un an plus tôt, dont le revenu moyen avait atteint 6,6 millions de dollars.

Entre-temps, les revenus des Canadiens moyens ont fait du sur-place au cours des dernières années.

L'étude montre qu'un membre du palmarès des 100 plus riches empoche en trois jours le revenu que le Canadien moyen mettra toute l'année à gagner.

Classement des plus riches

Le revenu le plus élevé de 2010 au Canada a été empoché par l'homme d'affaires Frank Stronach, fondateur du fabricant de pièces d'automobiles Magna International; il s'est élevé à 62 millions de dollars. Les 2e et 3e places sont occupées par des dirigeants de la même compagnie, Donald Walker et Siegfried Wolf.

Parmi les Québécois figurent Marc Tellier, de Yellow Media (35e), Claude Mongeau, du Canadien National (47e), Marc Parent, de CAE (50e), André Desmarais et Paul Desmarais Jr, de la Corporation Power (68e et 71e), Louis Vachon, de la Banque Nationale (69e), Pierre Duhaime, de SNC-Lavalin (80e), Pierre-Karl Péladeau, de Quebecor (83e), Robert Dutton, de RONA (98e) et Pierre Beaudoin, de Bombardier (100e).

L'étude est basée sur les rapports financiers des entreprises inscrites à la Bourse de Toronto.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie