Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Si vous n'utilisez pas vos Air Miles, vous les perdez

air miles
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'un des programmes de fidélisation parmi les plus populaires au Canada lance un ultimatum aux collectionneurs d'Air Miles : utilisez-les ou perdez-les.

À compter de samedi, les participants au Programme de récompense Air Miles seront contraints d'épuiser toutes leurs réserves actuelles de milles d'ici le 31 décembre 2016. En outre, les nouveaux milles accumulés après le Nouvel An ne seront valides que pour les cinq années suivant leur obtention.

Les consommateurs qui ont adhéré au programme de récompense Air Miles - quelque 10 millions de comptes actifs - accumulent ces points lorsqu'ils font des achats auprès des entreprises participantes. Jusqu'à présent, ces Air Miles n'avaient pas de date d'expiration et pouvaient être échangés à tout moment contre certains produits, dont des appareils électroniques, des billets d'avion et des forfaits de voyage.

Le programme redistribue quelque 500 millions $ chaque année en récompense, a souligné le directeur des services du marketing du Programme de récompense Air Miles, Neil Everett.

M. Everett a mentionné que le système a connu un vif succès, mais qu'il y a encore beaucoup de « collectionneurs » qui n'ont toujours pas converti leurs points. « Certains consommateurs ont des milles qui dorment dans nos livres comptables depuis 20 ans », a-t-il soutenu.

« C'est très difficile pour un programme de continuer à croître dans ces conditions, sans compter la difficulté à faire une planification financière qui soit juste », a expliqué M. Everett, ajoutant que c'était les motifs pour lesquels il avait fallu élaborer une mesure pour discipliner les collectionneurs.

Les participants doivent convertir leurs milles, sans quoi le programme Air Miles ne sera pas rentable, a-t-il fait valoir.

« Si un trop grand nombre de collectionneurs sont déçus et se détournent du programme, ils n'en tireront pas profit, cesseront de magasiner chez nos entreprises participantes et n'accumuleront plus de milles. Dans tous ces scénarios, tout le monde est perdant », a affirmé M. Everett.

Il a aussi fait savoir que la moyenne requise pour qu'un consommateur se prévale de ses milles était de deux ans et demi.

« Nous avons tenté de mettre en place des règles sur l'expiration qui ne nuiraient pas à la grande majorité des participants, tout en nous permettant de travailler avec un délai plus réaliste pour notre planification. Nous en sommes venus à la conclusion que la règle du cinq ans était la meilleure solution », a plaidé M. Everett.

« Il s'agit du double de la durée moyenne que les participants mettaient auparavant pour convertir leurs milles, et nous croyons qu'il s'agit d'une approche équitable et raisonnable », a-t-il ajouté.

Le changement survient dans le cadre d'un nouveau volet du système de fidélisation, appelé « Argent Air Miles ».

Le programme, qui entrera en vigueur en mars, permettra aux consommateurs de transformer immédiatement leurs milles en rabais chez le détaillant participant pour réduire leur facture.

En vertu du nouveau programme, 95 milles de récompense offriront un rabais de 10 $ aux consommateurs sur leurs achats. Les consommateurs auront ainsi la possibilité de convertir leurs points par tranche de 10 $ jusqu'à concurrence de 200 $ par jour, taxes incluses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !