•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaz de schiste dans l'eau : Québec veut en savoir plus

Puits de gaz de schiste
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La découverte, par un chercheur albertain, d'un cas de contamination d'eau souterraine au Québec qui pourrait avoir été causée par un puits de gaz de schiste préoccupe le gouvernement Charest.

Le ministère du Développement durable entreprendra des démarches pour connaître le nom de l'entreprise qui a fourni les échantillons pour analyse et le lieu précis où ils ont été prélevés. « On cherche à savoir de quel puits originerait [sic] l'échantillon qui a été analysé par le chercheur », affirme le porte-parole du ministère Jérôme Thibaudeau.

L'expert de l'Université d'Edmonton, Karlis Muehlenbachs, refuse de fournir ces informations, même si aucune contrainte légale ne l'empêche de le faire. Il n'est pas non plus en mesure de dire comment le gaz qu'il a détecté s'est retrouvé dans l'eau, mais dit ne pas avoir été surpris par sa découverte.

Le professeur universitaire et auteur d'un livre sur le gaz de schiste Normand Mousseau est du même avis. « On a eu la publication l'été dernier d'un article aux États-Unis qui rapportait justement des concentrations très fortes de méthane près des forages », explique-t-il.

Québec estime qu'il reviendra au Comité de l'évaluation environnementale stratégique sur le gaz de schiste de décider si une analyse de la composition des eaux doit être faite sur tout le territoire visé par l'exploration gazière.

Mais le professeur Mousseau doute que le comité souhaite vraiment aller au fond des choses, étant donné qu'il est composé en partie de représentants de l'industrie. « Le comité n'est pas indépendant, il y a des gens de l'industrie au comité et, ce qu'on propose, c'est en fait une évaluation relativement légère, si on veut, du problème », croit-il.

D'après un reportage de Bruno Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !