•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chef québécois suscite éloges et nostalgie à New York

La devanture du restaurant M. Wells, dans Queens

La devanture du restaurant M. Wells

Photo : Jackson Couse

Lili Boisvert

Hugue Dufour, l'ancien sous-chef du Pied de Cochon qui a migré de Montréal vers New York pour ouvrir un petit « diner » avec sa femme, continue de récolter les honneurs dans la métropole américaine après la fermeture de son établissement.

Le New York Times a classé sa défunte voiture-restaurant M. Wells au palmarès des dix meilleurs restaurants new-yorkais de l'année 2011. Hugue Dufour est surpris, mais flatté que les gourmets ne l'aient pas oublié.

Le « diner » qui avait pignon sur rue depuis 2010 dans le Queens natal de sa femme, Sarah Wells Obraitis, ne manquait pas de clients, et les chroniqueurs gastronomiques ne tarissaient plus d'éloges à son endroit. S'il a dû fermer ses portes, c'est à cause de la hausse du loyer exigée par le propriétaire du bâtiment, que les deux entrepreneurs ne pouvaient pas absorber.

« On a signé un bail qui était très, très court, un truc que tu ne fais pas à New York, normalement », explique le chef. Sa femme et lui se disaient qu'ils allaient tenter leur chance, « s'ouvrir des portes », puis qu'ils allaient renégocier leur bail. « Mais le propriétaire, quand il a vu qu'on avait du succès, il a essayé de capitaliser là-dessus en augmentant le loyer. On passait d'à peu près 2000 $ à 30 000 $ par mois, donc ça rendait les choses complètement impossibles. »

Dommage, car la cuisine hétéroclite du M. Wells était qualifiée de non conventionnelle et « d'excitante » par les critiques.

Les gens nous disaient tout le temps d'en profiter parce qu'à New York, tu es très vite oublié. Et pourtant, aujourd'hui, même sans notre restaurant, on fait encore le palmarès des dix meilleurs.

Hugue Dufour

Le chef québécois explique le succès qu'il a connu par la capacité de son restaurant à « sortir les gens de leurs habitudes ». Alors que les jeunes « foodies » de Manhattan avaient l'embarras du choix sur l'île en matière de restauration, ils partaient comme pour un périple vers le quartier moins branché de Queens pour aller manger chez M. Wells.

Poutines et tourtières dans la Grosse Pomme

Le menu de M. Wells n'était pas présenté comme québécois, même si certains plats typiques de la Belle Province, comme la poutine, y étaient offerts à l'occasion. Sa note d'exotisme venait surtout du passé culinaire de son chef, M. Dufour.

Le New York Times y voit tout de même un signe d'« invasion massive » de la cuisine québécoise sur la scène gastronomique new-yorkaise. Son chroniqueur qualifie d'ailleurs M. Wells de « restaurant canadien-français », et rappelle que Sarah Wells Obraitis est réputée avoir introduit la tourtière au sud de la frontière.

Le journal cite aussi l'émergence d'autres restaurants d'inspiration ouvertement montréalaise, comme le Mile End, qui sert du « smoked meet juif » et des « bagels montréalais » à Brooklyn.

Le diner M. Wells, dans Queens, avant sa fermetureAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le diner M. Wells, dans Queens, avant sa fermeture

Photo : Jackson Couse

Devant la cinquième place de M. Wells au prestigieux classement, Hugue Dufour est loin de regretter le passé. « Ça va faciliter notre réouverture prochaine », espère-t-il. Car le couple d'entrepreneurs ébauche de nouveaux projets, dont celui d'ouvrir un restaurant sur un chantier naval, où les gens viendraient manger en regardant la construction d'un catamaran de 62 pieds.

Le couple a aussi conclu un partenariat avec le Museum of Modern Art (MoMA), qui vient d'ouvrir une division dans une ancienne école publique de Queens. Leur restaurant s'inspirera d'ailleurs du principe de la cafétéria d'école.

Un texte de Lili Boisvert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alimentation et cuisine

Alimentation