•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poutine refuse toujours d'annuler les élections

Le premier ministre de la Russie Vladimir Poutine livre un discours devant ses partisans du Front populaire le 27 décembre 2011.

Le premier ministre de la Russie Vladimir Poutine livre un discours devant ses partisans du Front populaire le 27 décembre 2011.

Photo : AFP / Yana Lapikova

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre de la Russie, Vladimir Poutine, a refusé mardi de revoir les résultats des élections législatives controversées du 4 décembre dernier et s'est dit convaincu de ne pas avoir besoin de falsifier le scrutin pour remporter les présidentielles de 2012.

« En tant que candidat, je n'ai besoin d'aucune tricherie [...], je veux m'appuyer sur la volonté de l'expression populaire, sur leur confiance », a-t-il déclaré, faisant référence aux élections présidentielles qui se dérouleront en mars prochain.

Quant aux demandes répétées de l'opposition concernant les allégations de fraudes électorales au début décembre, « il ne peut être question de discussions sur une révision » des résultats du scrutin, a soutenu Vladimir Poutine.

Le premier ministre russe a qualifié l'opposition de mouvement sans leader, sans programme unifié et sans « moyens clairs et compréhensibles d'atteindre des objectifs qui ne sont pas clairs non plus ».

« Dans une telle situation, le discours [de l'opposition] qui ressort vise à délégitimer et dévaluer tout ce qui se passe dans la sphère publique, y compris et avant tout le processus électoral, les élections », a-t-il ajouté devant ses partisans du Front populaire.

Ces déclarations surviennent quatre jours après une manifestation ayant rassemblé de 70 000 à 100 000 personnes à Moscou, selon les estimations des médias. Les protestataires réclament des élections libres ainsi que l'annulation des résultats du 4 décembre, qui ont reporté au pouvoir le parti de Vladimir Poutine, Russie unie.

Les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont dit avoir constaté de nombreuses violations lors du déroulement du vote. Les allégations de fraudes électorales ont déclenché un mouvement de protestation sans précédent depuis l'arrivée de Vladimir Poutine à la tête du pays en 2000.

Le 11 décembre, le président Dimitri Medvedev a annoncé qu'il avait ordonné une enquête sur ces soupçons de violations électorales.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !