•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Funérailles des victimes du double attentat-suicide à Damas

Mosquée des Omeyyades à Damas
Cérémonie funéraire à la mosquée des Omeyyades à Damas Photo: AFP / LOUAI BESHARA
Radio-Canada

Des milliers de personnes ont participé samedi aux funérailles des victimes du double attentat-suicide perpétré la veille à Damas. Les attaques ont fait 44 morts et 166 blessés parmi les militaires et les civils. Le régime de Damas a aussitôt attribué ces attentats au réseau Al-Qaïda.

Les fidèles qui se trouvaient à l'intérieur de la mosquée des Omeyyades, dans la capitale, ont prié devant la rangée de cercueils enveloppés dans des drapeaux syriens. À l'extérieur, une foule portant des drapeaux à l'effigie du président Bachar Al-Assad et des bannières du parti Baas, au pouvoir dans ce pays, était rassemblée sous la protection d'un important dispositif de sécurité.

Le ministre syrien des Biens religieux, Abdel Sattar al-Sayyed, a lu dans la mosquée un communiqué commun publié par des dignitaires religieux chrétiens et musulmans. Le document dénonce des attentats qui s'inscrivent dans le cadre « d'un complot dangereux ourdi contre la Syrie ».

Les dignitaires religieux chrétiens et musulmans appellent la Ligue arabe et l'ONU à « assumer leurs responsabilités ».

Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné ces attentats, dans un communiqué rendu public samedi. Il y souligne que « le terrorisme sous toutes ses formes et toutes ses manifestations constitue l'une des plus graves menaces contre la paix et la sécurité internationales ».

Mosquée des Omeyyades à DamasPlusieurs centaines de personnes rassemblées à l'extérieur de la mosquée des Omeyyades à Damas Photo : AFP / LOUAI BESHARA

Fausse revendication relayée par l'AFP

L'Agence France-Presse (AFP) a fait état samedi, par erreur, d'un communiqué des Frères musulmans revendiquant le double attentat de Damas. Une information vite rectifiée par l'AFP qui a rapporté un démenti formel du porte-parole des Frères musulmans.

Zouhair Salem a nié toute responsabilité de la confrérie dans les attentats-suicides de vendredi. Il a directement accusé le pouvoir syrien d'avoir « fabriqué de toutes pièces » un communiqué les revendiquant au nom des Frères musulmans.

Le Conseil national syrien (CNS), principal mouvement d'opposition, impute, lui aussi, la « responsabilité directe » des attentats au régime de Bachar Al-Assad.

Le CNS y voit un message de mise en garde du régime aux observateurs arabes, pour qu'ils ne s'approchent pas des centres de sécurité.

Le général soudanais Ahmed Moustafa al-Dabi, qui dirige les équipes d'observateurs de la Ligue arabe, a annoncé depuis Le Caire qu'il serait à Damas samedi en fin de journée. La délégation préparant la mission d'observation a rencontré à Damas le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, un entretien qu'elle a qualifié de « positif ».

Un premier groupe d'une cinquantaine d'observateurs est attendu en Syrie lundi prochain.

La production pétrolière de la Syrie a chuté de 30 à 35 % en raison des sanctions imposées contre la répression du mouvement de contestation. Ces chiffres ont été annoncés samedi par le ministre syrien du Pétrole, Sofiane Alao.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

International