•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kim Jong-un, commandant suprême selon l'organe officiel de Pyongyang

Kim Jong-Un

Kim Jong-Un

Photo : AFP / HO

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Rodong Sinmun, journal du Parti communiste nord-coréen, qualifie Kim Jong-un, désigné lundi nouveau dirigeant de la Corée du Nord après la mort de son père, Kim Jong-il, de « commandant suprême » de l'armée, bien qu'il ne dispose pas encore du titre officiel.

Ce qualificatif militaire n'avait encore jamais été employé pour évoquer le fils de Kim Jong-il.

Kim Jong-un était jusque-là appelé « grand successeur » et « grand camarade ». Dans la pure tradition de propagande communiste, l'éditorial du Rodong Sinmun s'adresse directement à Kim Jong-un : « Écoutez l'appel du peuple qui vous demande comme commandant suprême et vous veut pour conduire la Corée de Kim Il-sung vers une victoire éternelle ».

Kim Jong-il avait obtenu le titre de commandant suprême de l'armée en 1991, trois ans avant la mort de son père, Kim Il-sung.

Le deuil national décrété à la suite de la mort de Kim Jong-il se poursuivra jusqu'à la fin de semaine prochaine. La télévision nord-coréenne montre en boucle des foules de civils et militaires nord-coréens s'inclinant devant des portraits et des statues du défunt, ou devant son corps placé dans un cercueil de verre dans un mausolée de Pyongyang.

Les obsèques du dictateur sont prévues le 28 décembre.

Le nouveau dirigeant, dont on ne connaît pas l'âge exact, a hérité d'un pays qui détient l'arme nucléaire, mais ébranlé par la pauvreté.

L'après-Kim Jong-il inquiète les voisins de la Corée du Nord, notamment les dirigeants sud-coréens à Séoul. La Chine et les États-Unis craignent aussi pour la stabilité du pays.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !