•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cargo désaffecté à Beauharnois : Ottawa accusé de manque de transparence

Le Kathryn Spirit, un cargo en fin de vie de 154 mètres, sur les berges du lac Saint-Louis, à Beauharnois.
Le Kathryn Spirit, un cargo en fin de vie de 154 mètres, sur les berges du lac Saint-Louis, à Beauharnois.
Radio-Canada

La députée néo-démocrate de Beauharnois-Salaberry, Anne Minh-Thu Quach, accuse le gouvernement conservateur de manquer de transparence dans la supervision du projet de démantèlement d'un cargo désaffecté amarré dans les eaux du lac Saint-Louis.

Elle joint sa voix aux 900 résidents de Beauharnois qui ont signé une pétition demandant l'interdiction des travaux afin d'éviter tout risque de contamination environnementale.

Le Katryn Spirit, un vieux cargo rouillé de 154 mètres, est ancré depuis le mois d'août près des berges du lac Saint-Louis, à Beauharnois. La municipalité s'oppose à son démantèlement parce que ce genre de navire peut contenir des matières toxiques comme du mazout, de l'huile usée et de l'amiante, ce qui fait craindre la contamination de la prise d'eau de l'aqueduc située en aval.

De plus, comme l'explique un conseiller municipal, Guillaume Lévesque-Sauvé, un tel chantier va à l'encontre du projet de réhabilitation des berges du lac.

« C'est maintenant zoné récréatif et résidentiel, alors qu'on ne vienne pas parler de droit acquis à ce moment-là, ça n'a jamais été autorisé auparavant et on n'est pas prêt à ce que ça le soit maintenant », affirme M. Lévesque-Sauvé.

Étant donné que le navire est amarré dans les eaux de la Voie maritime du Saint-Laurent, il se retrouve en partie sous juridiction fédérale. La députée de Beauharnois-Salaberry tente depuis plusieurs mois d'obtenir des informations d'Environnement Canada. Anne Minh-Thu Quach a réclamé en vain la liste de matières dangereuses contenues dans le navire.

« Le problème, c'est qu'on ne sait toujours pas si un rapport a été effectué par le Groupe St-Pierre [chargé du projet] et si Environnement Canada a validé ce rapport-là », dit-elle.

Ni Environnement Canada ni le Groupe St-Pierre n'ont rappelé Radio-Canada.

Avec les informations d'Alexandre Touchette

Politique fédérale

Environnement