ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aller au menu principalAller au contenu principalAller au pied de page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé Canada vérifie l'innocuité de l'antihypertenseur Rasilez

Pharmacienne
(archives)

Santé Canada a fait savoir jeudi qu'elle examine l'innocuité du médicament d'ordonnance Rasilez, utilisé pour traiter l'hypertension.

L'agence fédérale a pris cette décision après que la société pharmaceutique Novartis eut décidé d'interrompre l'étude clinique multinationale Altitude, qui visait à évaluer si Rasilez, lorsqu'il est ajouté à des traitements conventionnels, pouvait réduire le risque d'accidents cardiovasculaires et rénaux chez les patients souffrant de diabète et d'insuffisance rénale.

Novartis a mis un terme à l'étude après que des données provisoires eurent suggéré que les participants à l'essai clinique ne tireraient probablement aucun profit de l'utilisation de Rasilez, qui pourrait même leur nuire.

Plus précisément, lorsque Rasilez est associé à d'autres antihypertenseurs appelés inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) ou antagonistes des récepteurs de l'angiotensine (ARA), il y a un risque accru d'accidents vasculaires cérébraux non mortels, de complications rénales, d'une quantité élevée de potassium dans le sang et d'hypotension artérielle.

Rasilez est actuellement autorisé au Canada pour utilisation seule ou en association avec d'autres médicaments comme les inhibiteurs de l'ECA et les ARA pour maîtriser l'hypertension artérielle.

Santé Canada a indiqué jeudi qu'elle évalue les données disponibles, y compris l'information diffusée par Novartis et d'autres organismes de réglementation à l'échelle internationale, pour déterminer l'incidence de cette nouvelle information sur le profil risques-avantages de Rasilez lorsqu'il est utilisé de la manière prescrite au Canada.

Par mesure de précaution, Novartis a indiqué qu'il ne préconise plus l'utilisation de Rasilez en association avec un inhibiteur de l'ECA ou un ARA.

Les patients qui prennent le Rasilez seul ou en association avec d'autres antihypertenseurs et qui ont des questions ou des préoccupations doivent consulter un professionnel de la santé : ils ne devraient pas interrompre leur traitement avant de consulter.

Si elle n'est pas traitée, l'hypertension artérielle peut causer des effets indésirables graves au fil du temps.

L'étude Altitude englobait 8606 patients de 36 pays, dont 329 au Canada. Les participants doivent communiquer avec l'endroit où était tenue l'étude pour savoir quoi faire avec leurs médicaments, et ne doivent pas interrompre leur traitement avant d'avoir vu leur médecin compte tenu de l'importance de maîtriser leur hypertension, a prévenu Santé Canada.

Médecine

Santé