•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'envoyé spécial de l'ONU à Attawapiskat inquiet

Lee Kamalatisit, résidente d'Attawapiskat, et sa fille de deux mois, dans leur maison, samedi

Lee Kamalatisit, résidente d'Attawapiskat, et sa fille de deux mois, dans leur maison, samedi

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Un représentant des Nations unies a pris à partie le gouvernement fédéral quant au traitement qu'il réserve à la communauté d'Attawapiskat et aux autres communautés autochtones de façon générale.


James Anaya, le rapporteur spécial de l'ONU sur les droits des populations autochtones, a publié un communiqué mardi après que des chefs des premières nations l'eurent contacté pour lui demander de se pencher sur les conditions de vie des résidents de cette communauté du nord de l'Ontario et d'autres réserves.

L'envoyé spécial James Anaya

L'envoyé spécial James Anaya

Photo : CBC

M. Anaya a indiqué avoir fait part de ses inquiétudes à cet égard aux autorités fédérales, et souhaite voir de quelle façon Ottawa compte s'attaquer au problème des piètres conditions dans lesquelles vivent les autochtones d'Attawapiskat et d'ailleurs au Canada.

Il a ajouté s'être fait confier que le gouvernement fédéral sous-finance systématiquement les réserves et n'offre pas une réponse adéquate aux demandes d'aide.

M. Anaya a indiqué qu'il voulait entendre la version d'Ottawa dans cette affaire, ajoutant qu'il surveillerait de très près les politiques en place.

La communauté crie d'Attawapiskat a déclaré l'état d'urgence en octobre, alors que 25 familles vivaient dans un logement sans l'isolation nécessaire pour faire face à l'hiver.

Avec les informations de La Presse canadienne

Autochtones

Politique