•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un compromis sur l'oléoduc Keystone conclu au Congrès américain... temporairement

Des pipelines du projet d'oléoduc Keystone XL
Des pipelines du projet d'oléoduc Keystone XL Photo: La Presse canadienne / Eric Hylden
Radio-Canada

Les élus américains sont parvenus à une entente de principe, vendredi, sur une prolongation de deux mois d'allègements fiscaux touchant 160 millions d'Américains de la classe moyenne grâce à un compromis sur le projet controversé de construction de l'oléoduc canadien Keystone XL, inclus dans l'accord.

Les républicains tenaient à ce que la construction du pipeline fasse partie des dispositions de l'entente. L'administration Obama, elle, souhaitait différer le lancement du projet jusqu'en 2013.

Les démocrates qui ont permis son inclusion dans l'entente font toutefois le pari que le projet de construction visant à permettre le transport de pétrole canadien vers les États-Unis n'aura pas le temps d'être lancé dans le cadre de cet accord d'une durée de seulement deux mois.

Selon eux, la disposition ne permettra que d'accélérer le processus décisionnel préalable au lancement du projet de pipeline, mais le président pourra ensuite faire retarder sa mise en oeuvre jusqu'à ce qu'il soit certain que les exigences environnementales seront respectées.

Ainsi, malgré la disposition sur Keystone, le président Barack Obama n'opposera pas son veto à l'entente, selon des sources de la presse américaine.

L'enjeu des allègements fiscaux était trop important aux yeux des démocrates pour ne pas accepter ce compromis. Ces exemptions accordées à la classe moyenne sont perçues par les démocrates comme un moyen efficace de stabiliser l'économie américaine, dont la croissance est toujours chancelante.

Initialement, les démocrates souhaitaient financer ce projet d'allègements fiscaux par une augmentation d'impôt visant les Américains qui gagnent plus d'un million de dollars par an. Ils avaient toutefois dû renoncer à cette idée devant l'opposition des républicains.

Le Sénat américain doit se prononcer samedi sur l'ensemble des mesures de dépenses qui s'élèvent à plus de 30 milliards de dollars. En plus des allègements fiscaux et du projet de construction du pipeline Keystone, les mesures comprennent une prolongation des allocations de chômage et une disposition pour éviter des coupes dans la rémunération des médecins qui soignent des patients dans le cadre du programme Medicare.

Keystone XL, un projet sur la sellette

TransCanada tente de faire approuver aux États-Unis son projet de pipeline Keystone XL, évalué à 7 milliards de dollars, qui permettrait de transporter environ un million de litres de pétrole brut par jour entre l'Alberta et les côtes du Texas.

Le département d'État américain veut étudier un nouveau tracé pour rediriger l'oléoduc hors de la région écologiquement sensible de Sandhills et de l'aquifère Ogallala, au Nebraska, qui fournit de l'eau à huit États.

De nombreux républicains estiment quant à eux que les États-Unis ont besoin des emplois qui seraient créés par la construction du pipeline. Les partisans du projet signalent également que l'oléoduc permettrait aux États-Unis de réduire sa dépendance au pétrole provenant du Moyen-Orient et du Venezuela.

À la veille des fêtes, c'est dans une relative harmonie que les élus américains quitteront le capitole. En plus de cette entente sur les dépenses budgétaires, la Chambre des représentants a adopté un projet de loi de 915 milliards de dollars américains, vendredi, sur le renouvellement du financement de l'État. Sans le renouvellement de ce financement, des services administratifs gouvernementaux auraient pu être fermés à partir de minuit.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Ressources naturelles

Économie