Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui sont les 9 députés qui rejoignent la CAQ?

François Rebello
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

François Rebello, député de La Prairie

- Élu député du Parti québécois dans la circonscription de La Prairie aux élections générales de 2008.

- Il a été porte-parole de l'opposition officielle en matière de sociétés d'État, d'institutions financières, de régimes de retraite et de Régie des rentes.

J'étais déjà aux côtés de François quand il était au Parti québécois. Je l'avais choisi comme mentor, il incarnait déjà ce qui est important pour l'avenir des Québécois, il était une source d'inspiration pour moi. Je m'étais placé derrière lui déjà à l'époque, et aujourd'hui je continue d'être derrière lui.

François Rebello

Le député Éric CaireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Éric Caire, député de La Peltrie

- Élu pour la première fois le 26 mars 2007 sous la bannière adéquiste, il est député indépendant depuis le 6 novembre 2009

- Avec le député Marc Picard, il tient un blogue intitulé Voix indépendante.

- Dans un manifeste publié en mars 2010 intitulé Le Québec noir sur blanc, Éric Caire et Marc Picard disent vouloir défendre des idées et des valeurs de centre droit « sans considération pour la question nationale ».

- Sur les questions sociales, MM. Caire et Picard souhaitent un système de santé accessible, juste et qui soigne les gens. Ils veulent un système d'éducation où l'élève et le succès de ce dernier sont les priorités. Le 29 avril 2009, M. Caire a présenté un projet de loi pour permettre aux médecins la pratique mixte, soit de travailler dans les secteurs public et privé de la santé.

- À propos de la CAQ, M. Caire pose seulement une seule condition pour son adhésion à ce parti. Il souhaite que le cofondateur de la CAQ évite de répéter les erreurs de l'ancien chef de l'Action démocratique du Québec, Mario Dumont, qui, selon lui, n'a pas su consulter son entourage.

« Je participe à la dernière assemblée publique de la tournée de François Legault et la #CAQ à Québec #assnat » (écrit sur Twitter le 20 octobre 2011)

Bolduc reproche à Legault de gérer le système de santé comme un avion... C'est mieux que de le gérer comme le Titanic #assnat #polqc #caq

Écrit sur Twitter le 5 décembre 2011

Le député Marc PicardAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député Marc Picard

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Marc Picard, député de Chutes-de-la-Chaudière

- Élu pour la première fois le 14 avril 2003 sous la bannière adéquiste, il est député indépendant depuis le 6 novembre 2009.

- « La popularité de la Coalition pour l'avenir du Québec augmenterait davantage sans une fusion avec l'ADQ », a-t-il dit lors d'une entrevue au Soleil en août dernier. Il estimait que la fusion pourrait « refroidir les ardeurs de certains militants d'autres partis ».

- Selon lui, François Legault ferait un meilleur chef que Gérard Deltell. Il croit que M. Legault incarne le changement et inspire la crédibilité. En entrevue au quotidien Le Soleil, M. Picard a déclaré que le cofondateur de la CAQ a « davantage ce qu'il faut pour devenir premier ministre que Mario Dumont lorsqu'il dirigeait l'Action démocratique du Québec ».

« Heureux et surpris que plus de 150 pers. sont à Ste-Marie-de-Beauce pour entendre François Legault, un dimanche après-midi... #assnat #CAQ » (écrit sur Twitter le 2 octobre 2011)

Je serai de nouveau candidat au prochain scrutin et je n'ai pas caché mon intérêt pour les idées de la Coalition. #CAQ

Écrit sur Twitter le 20 octobre 2011



« En route pour le Centre Durocher de Québec pour l'assemblée publique avec François Legault #assnat #CAQ » (écrit sur Twitter le 20 octobre 2011)

Le député Benoit CharetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député Benoit Charette

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Benoit Charette, député de Deux-Montagnes

- Élu pour la première fois le 8 décembre 2008 sous la bannière péquiste, il siège comme indépendant depuis le 21 juin 2011.

- À sa démission, il avait affirmé que la tenue d'un référendum au cours d'un éventuel premier mandat ne respecte pas la volonté d'une majorité de Québécois.

- À propos de François Legault, M. Charette n'a jamais caché ses liens d'amitié. Des rencontres entre les deux ont eu lieu au cours de l'été, au moment où la CAQ n'était qu'à l'état de projet.

- Sur la CAQ, il a écrit le 12 décembre sur son site Internet personnel : « Je veux m'assurer de toujours m'y retrouver et de pouvoir continuer à bien représenter les citoyens de la circonscription avant de prendre une décision. Si jamais, les résultats de la négociation avec l'ADQ devaient aller dans une direction qui ne me semble pas la bonne, je compléterai tout simplement mon mandat comme indépendant, pour ensuite passer à autre chose. »

Le député Daniel RatthéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député Daniel Ratthé

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Daniel Ratthé, député de Blainville

- Élu pour la première fois le 8 décembre 2008 sous la bannière péquiste.

- Soupçonné de vouloir passer dans le camp de François Legault, il a été expulsé du caucus par Pauline Marois le 24 novembre.

- À son avis, la souveraineté « ne se trouve plus au coeur des préoccupations des Québécois ».

Le député Gérard DeltellAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député Gérard Deltell

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Gérard Deltell, député de Chauveau

- Élu pour la première fois le 8 décembre 2008, sous la bannière adéquiste, il est chef de l'ADQ depuis le 19 novembre 2009.

- À l'issue du conseil général du parti qui s'est déroulé à la mi-mai, il a déclaré : « Nous avons des conversations avec Legault. Oui, nos gens se parlent, mais il n'est pas du tout question de coalition, d'entente, de mariage ou de quoi que ce soit d'autre. »

- À la fin d'août, M. Deltell, à la sortie d'une réunion du caucus de l'Action démocratique du Québec, affirme qu'il ne s'oppose pas aux idées de la CAQ.

Je suis profondément convaincu que l'Action démocratique du Québec est un moteur de changement pour notre nation, et qu'elle a intérêt à s'allier aux autres forces de changements situées au centre droit sur l'échiquier politique.

Écrit dans une lettre envoyée à ses membres en novembre

Le député François BonnardelAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député François Bonnardel

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

François Bonnardel, député de Shefford

- Élu pour la première fois le 26 mars 2007 sous la bannière adéquiste.

- Au congrès de l'ADQ en mai dernier, il a affirmé que pour affronter et vaincre les péquistes et les libéraux lors du prochain scrutin, la droite devra être unie. Il a ajouté qu'il avait apprécié travailler avec François Legault du temps où celui-ci était porte-parole péquiste en matière de finances.

Pour moi, François Legault, c'était l'adéquiste au sein du Parti québécois.

Mai 2011

Janvier Grondin, député de Beauce-Nord

- Élu pour la première fois le 14 avril 2003, sous la bannière adéquiste.

- Il est membre du Bureau de l'Assemblée nationale.

- Il est également porte-parole du deuxième groupe d'opposition en matière de développement du territoire.

La députée Sylvie RoyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La députée Sylvie Roy

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Sylvie Roy, députée de Lotbinière

- Élue pour la première fois le 14 avril 2003, elle est la leader parlementaire de l'ADQ.

- Elle est porte-parole du deuxième groupe d'opposition en matière de sécurité publique et en matière d'affaires sociales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !