•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté fransaskoise veut qu'Ottawa renforce l'éducation en français

Salle de classe

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Conseil scolaire fransaskois (CSF) a demandé mardi au gouvernement fédéral de renforcer ses lois qui permettent aux minorités linguistiques francophones de se faire instruire gratuitement dans leur langue au Canada.

Son président, Yvan Lebel, et le directeur de l'éducation du Conseil des écoles fransaskoises (CEF), Bernard Roy, ont plaidé leur cause devant le Comité permanent des langues officielles à Ottawa.

Ils ont soulevé le « sous-financement chronique » qui frappe l'enseignement en français en Saskatchewan et ont souligné les conséquences qui découlent de ce manque de fonds publics.

M. Lebel a rappelé que la communauté fransaskoise doit parfois se tourner vers des tribunaux pour faire valoir ses droits, alors qu'elle ne serait pas obligée de le faire si Ottawa se montrait plus vigilant envers l'application de l'article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés.

Les organismes scolaires demandent au gouvernement fédéral d'investir davantage dans les services à la petite enfance, les services de garde et les centres d'appui à la famille afin de permettre une meilleure réussite des élèves francophones.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !