•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le quart des adultes québécois utilisent un téléphone intelligent

Iphone

Photo : ©iStockphoto.com/Izabela Habur

Radio-Canada

Les achats de téléphones intelligents ont connu une croissance de 50 % en 2011. Son taux d'utilisation est maintenant de 25,4 % chez les adultes québécois.

Le téléphone intelligent est le seul appareil mobile à avoir connu une augmentation de ses ventes en 2011, selon l'enquête NETendances du Centre francophone d'informatisation des organisations (CEFRIO), dont les résultats ont été dévoilés mardi.

Bien qu'on entende beaucoup parler des tablettes électroniques, les résultats du sondage indiquent qu'il n'y a ni augmentation, ni diminution significative de son usage par rapport à 2010. Par contre, le téléphone intelligent est aujourd'hui un outil de choix pour accéder à Internet. Environ 700 000 adultes québécois s'y connectent tous les jours.

L'adoption du téléphone intelligent est clairement plus marquée chez les adultes de 18 à 44 ans, puisque près de la moitié des 18 à 24 ans (46,6 %) et plus du tiers des 35 à 44 ans (36,5 %) sont propriétaires d'un tel appareil mobile.

Le revenu s'avère être l'autre élément qui influence davantage l'adoption du téléphone intelligent. Selon l'étude, c'est à partir d'un revenu familial annuel de l'ordre de 100 000 $ que le téléphone intelligent est détenu par une proportion d'adultes québécois significativement plus élevée, soit 52,4 %. Claire Bourget, directrice Recherche et Marketing au CEFRIO, souligne que ce taux équivaut au double de ce qui est observé dans l'ensemble de la population adulte.

Quant à la tablette électronique, elle demeure un outil privilégié par les adultes québécois dont le revenu annuel familial est plus élevé, laisse croire l'enquête NETendances. Les adultes québécois dont le revenu familial est de 80 000 $ et plus (14,4 %), voire de 100 000 $ et plus (17,8 %), possèdent une tablette électronique dans des proportions nettement plus élevées que l'ensemble des adultes québécois. Selon l'étude, les propriétaires sont aussi proportionnellement plus nombreux chez les adultes québécois âgés de 35 à 44 ans (9,1 %) et les professionnels (10,3 %). Par communiqué, Mme Bourget dit croire que le coût actuel « relativement élevé » des tablettes en limite l'adoption.

Quant aux intentions d'achat pour l'an prochain, elles annoncent une progression de l'usage des tablettes électroniques, puisque 10 % des adultes québécois envisagent d'en faire l'acquisition.

Prévisions pour 2012

Au cours de la prochaine année, près du quart (23,1 %) des Québécois âgés de 18 à 24 ans entrevoient l'achat d'un téléphone intelligent, alors que ce taux se situe à 10,4 % pour l'ensemble des adultes québécois.

Téléphones BlackBerryAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

(archives)

Photo : AFP / Damien Meyer

Quant aux types d'appareils, l'iPhone arrive en tête des intentions d'achat. Ainsi, 48,4 % des adultes québécois qui désirent acquérir un téléphone intelligent pensent à un iPhone. Le BlackBerry (24,6 %) et les téléphones fonctionnant avec Androïd (16,7 %) occupent respectivement la deuxième et la troisième position. Actuellement 32,2 % des adultes québécois qui possèdent un appareil intelligent sont propriétaires d'un iPhone.

Quant à l'intérêt pour les tablettes électroniques, il semble qu'il continue de demeurer plus élevé chez les adultes dont le revenu familial dépasse 100 000 $ par année (18,5 %) ainsi que chez les adultes de 25 à 34 ans (15,9 %) et ceux de 35 à 44 ans (14,7 %).

Lancée en 1999 par le CEFRIO, l'enquête NETendances dresse un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d'utilisation d'Internet et des technologies de l'information et de la communication sur l'ensemble du territoire québécois. À ce jour, plus de 175 000 adultes québécois ont été interrogés.

L'enquête NETendances 2011 a été réalisée grâce au soutien financier d'Adviso, du Mouvement des caisses Desjardins, de Services Québec et de Léger Marketing.

Pour le volet « mobilité », 1000 adultes québécois ont été interrogés en octobre 2011. La marge d'erreur est de 3,1 %, 19 fois sur 20.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Consommation

Économie